×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Société

    Le Bêtisier de fin d’année

    Par L'Economiste | Edition N°:2433 Le 29/12/2006 | Partager

    C'est devenu une tradition. Pour fêter la nouvelle année, L’Economiste propose à ses lecteurs quelques belles «perles» auxquelles ils ont, heureusement, échappé. En effet, dans le feu de l’action et les technologies aidant (lorsque l’on ne fait pas attention, les correcteurs automatiques réservent d’énormes surprises), les journalistes peuvent se transformer en génies de la déformation d’expressions souvent drôles. Cette année, nous avons intégré des extraits de courriers de lecteurs, assez sympathiques pour ne pas les rater. Heureusement, nos correcteurs (en chair et en os!) sont là pour veiller au grain. Bonne année à tous!


    ■ Les travaux de l’autoroute ont piqué un sprint: A cette vitesse, le Maroc entier serait médaillé d’or.■ La folie à Addoha: Seraient-ils tous devenus fous dans l’entreprise? Ce sont plutôt les montées de fièvre de ce titre qui n’ont cessé de donner le tournis à tout le monde, même aux zinzins de la Bourse. ■ Le vent en poulpe: Effectivement, c’est un poisson assez poilu dont les cheveux volent au vent. Une espèce très rare, précisons-le. Mais il faudrait peut être mieux laisser la poupe au vent.■ L’Administration rampe avec le silence: Opaques, lentes, manque de transparence,… les administrations au Maroc ont été et sont encore affublées de nombreux qualificatifs. Mais de là à ramper avec le silence qu’il faut peut-être mieux rompre, surtout avec la nouvelle vague de proximité.■ La compagnie a programmé trois viols par jour: Oh, la vilaine activité et en plus illégale! ■ Je suis incapable de donner une opinion translucide: Madame Soleil pourrait peut-être venir en aide.■ La décision tonte attendue: Elle a dû être bien tondue la décision, et tout le monde l’attendait avec impatience…■ Teint marqué par les années de labour: Travaillez, travaillez, prenez de la peine, disait le laboureur à ses enfants. Son teint était plutôt marqué par les années de labeur. Ce sera plus juste comme cela. ■ Le message passera par le téléphone marocain, de bouche-à-bouche: Ce n’est pas très hygiénique, mais l’oral domine tellement notre culture.■ Ils ont accordé leurs violences: Messieurs, un peu de tenue. Accordez plutôt vos violons. Comme vous le savez, la musique adoucit les moeurs.■ Le célèbre et cime opérateur: Oh, choking! Il est vrai que la langue française est complexe et pleine de subtilités, mais de là à littéralement défigurer des mots! Molière & Co s’en retourneraient dans leur tombe.■ L’arbitre a sifflé un coup front: Zidane a fait mieux, il a donné un coup bien franc. Et cela a fait une belle histoire. ■ Ces agréments sont loués à des sommes gastronomiques: C’est une nouvelle manière de faire du troc, en faisant appel à la gastronomie. Pourquoi pas… et même astronomique. ■ Un nouveau barème pour la TNT: Cela va être superexplosif. Mais en ces temps de suspicion, il vaut mieux se contenter de payer la taxe de promotion touristique, la TPT. C’est salutaire pour tout le monde.■ Une compagne anti-pipi: Cela doit faire très mal à force de se retenir et la compagne (avec un «o») est là pour veiller au grain. C’est pour cela qu’une campagne (avec un «a») pour les «pauses-pipi» serait la bienvenue dans toutes les villes, à condition bien sûr d’aménager des endroits adaptés.■ L’importateur cherche des petites nièces détachées: C’est vrai qu’unies elles peuvent être terribles. Il vaut mieux les séparer.■ Personne n’ignore qu’un grand nombre de Marocains ne consomme que la chair blanche vu son prix abordable. Cette population va-t-elle encore se nourrir?: On l’espère bien, à moins qu’elle ne décide d’entamer une grève de la faim…■ Il a vécu longtemps dans le concombre familial: Il a dû être très à l’étroit dans cet endroit où il devait faire très humide. Un cocon, c’est beaucoup plus douillet et plus chaleureux■ Les partis qui ne représentent que les mandarins nanogénaires: Plus chinois que cela, tu meurs!■ Le gendarme a donné des amandes: Figurez-vous que c’était un jour de beau soleil et de bonne humeur. Alors, les amandes étaient plus digestes que les amendes trop salées.■ Une situation qui a sécrété un imbroglio auprès des opérateurs et l’administration elle-même: Attention, les sécrétions peuvent être venimeuses!■ Cette peau de vin n’est rien d’autre qu’un comportement irresponsable brossant une image noire de notre société: La peau de vache qui distribue des pots-de-vin est effectivement néfaste pour l’image d’un pays.■ Le médecin parlait avec hautaine, d’ailleurs il ne portait pas de blouse blanche et ça sentait la cigarette dans son bureau: Le secteur de la Santé fait encore des siennes et si en plus son représentant parle avec hautaine, il y a péril en la demeure. ■ La charte commence à prendre quelques rides dans la mesure où, au 31 décembre 2005, elle fêtera ses 10 chandelles: Avant de voir 36 chandelles, elle commencera d’abord par souffler ses 10 bougies. Pour le reste, on verra…■ Les cas enregistrés sont comptés au doigt: Il est vrai que l’on a besoin de ses 10 doigts pour compter. Mais les cas peuvent aussi être comptés sur le bout des doigts. Il y a juste une petite confusion. Finalement, une histoire banale de doigts.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc