×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Enquête

L'auditeur interne dans la nouvelle donne juridique

Par L'Economiste | Edition N°:273 Le 27/03/1997 | Partager

La fonction d'auditeur interne est jeune. Avec le nouvel environnement juridique, elle va connaître un développement, selon l'association qui la représente. Le rôle de l'auditeur.


«Le rôle des auditeurs internes est appelé à se développer dans le nouvel environnement juridique», souligne M. Mohamed Barnia, président de l'Association Marocaine des Auditeurs Consultants Internes (AMACI). Si pour les entreprises publiques l'audit interne est obligatoire depuis le Discours Royal de juillet 1993, il n'en est pas de même pour les sociétés privées. Pour le moment, la fonction existe principalement dans les grandes structures. "Cependant, avec l"accrois-sement de son rôle et de ses tâches, le commissaire aux comptes devra s'appuyer de plus en plus sur l'auditeur interne».
L'audit interne est une fonction encore jeune qui est en phase de maturation. Elle diffère de l'audit comptable, car il s'agit d'une audit opérationnelle et non de conformité.
Elle consiste dans l'examen professionnel des informations relatives à la gestion de chaque fonction d'une entité en vue d'exprimer sur ces informations une opinion responsable et indépendante, par référence aux critères de régularité, de fiabilité et d'efficacité. «Cette opinion doit accroître l"utilité de l'information, en particulier en vue de la prise de décision», précise M. Barnia.
«L"audit doit s'appuyer sur des faits et non des opinions», confirme M. Ahmed Hebbazi, chef de la Division Audit interne à l'OCP. Ce principe est la ligne conductrice de la philosophie de l'auditeur. D'une manière pratique, la mission de l'audit est découpée en plusieurs phases complémentaires:
- prise de connaissance;
- organisation de la mission;
- appréciation des systèmes;
- contrôle des sorties du système;
- synthèse des travaux de vérification.
L'objectif de cette fonction est d'aider les membres de l'organisation à exercer efficacement leurs responsabilités. L'audit interne est la fonction chargée d'évaluer le niveau de contrôle interne de l'organisation.

Protection du patrimoine


Celui-ci se rapporte à l'ensemble des décisions prises par l'entreprise pour assurer la fiabilité et la sécurité des informations, la protection du patrimoine, le respect des lois et règlements et l'efficacité de fonctionnement.
Le contrôle interne est aussi l'ensemble des sûretés permettant la maîtrise de l'entreprise. «L'auditeur est le gardien et le garant des institutions», fait remarquer M. Barnia.
Cet objectif implique que l'auditeur soit indépendant dans son pouvoir d'appréciation. C'est là que réside sa force. Elle est au service du management. Il dépend du directeur général et du Conseil d'administration, vis-à-vis de qui il est responsable. «L'auditeur a un regard extérieur car il est indépendant par rapport aux autres fonctions. Il ne participe pas au fonctionnement et aux réalisations de l'entreprise», indique-t-il.

C'est une fonction ponctuelle qui répond à des missions précises.
L'auditeur s'assure que le patrimoine de l'entreprise est préservé et que les directives, les lois et règlements sont respectés. Il vérifie également que les informations produites sont fiables et qu'elles donnent une image fidèle, de manière à ce que le contrôle soit effectué dans de bonnes conditions.
L'auditeur interne est à la fois un généraliste et un professionnel du métier. «La force de l'auditeur réside dans sa méthodologie et dans son regard neuf», souligne M. Hebbazi. Au besoin, il se fait assister par une personne du domaine. Jusqu'à il y a un peu moins d'une année, il n'existait pas de formation en matière d'audit interne. L'AMACI remédiait à cette carence en organisant des séminaires de formation. Elle vient d'ailleurs de s'associer avec l'ESCA pour assurer une formation spécifique.

L'AMACI en bref


Créée en juin 1985, l'Association Marocaine des Auditeurs Consultants Internes oeuvre notamment au développement des principes, systèmes et méthodes d'audit et de contrôle internes au sein des entreprises privées et des organismes publics.
Son président d'honneur est le ministre de la Privatisation, M. Abderrahmane Saaïdi.
- Président: M. Mohamed Barnia
- Secrétaire général: M. Salem Bassit
- Trésorier: M. Abdelkebir Gherzouani
- Vice-président chargé des Relations avec l'Enseignement supérieur: M. Mustapha Dhaibi
- Vice-président chargé de la Formation: M. Mohamed Laraqui Houssaini
-Vice-président chargé de la Recherche et Développement de l'outil de travail: M. Mohamed Hebbazi
- Vice-président chargé des Relations publiques et de la Communication: M. Mohsin Berrada
- Vice-président chargé de la Publication et Documentation: M. Abdellah Belalia.

Fatima MOSSADEQ

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc