×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    L'audit, un nouveau chantier pour l'Administration

    Par L'Economiste | Edition N°:309 Le 18/12/1997 | Partager

    La réforme administrative passe par l'introduction de l'audit. Mais il faut d'abord saisir la réalité de l'Administration. L'ENA a consacré à cet effet une journée d'étude. Explication.


    Peut-on réformer nos administrations? Oui, à condition d'accompagner le changement par un audit socio-organisationnel. Telle est la conclusion qui s'est dégagée de la journée d'étude organisée le vendredi 12 décembre par l'Ecole Nationale de l'Admi-nistration (ENA) en collaboration avec L'Economiste sur le thème «Audit et réforme administrative».
    «Toute tentative de changement dans le domaine du management des ressources humaines devrait se faire accompagner par un audit socio-organisationnel pour pouvoir atteindre les objectifs assignés», a rappelé en substance M. Salah Bouasria, directeur des Ressources Humaines au Secrétariat d'Etat à la Population. C'est dire le rôle que joue l'audit dans tout processus de changement organisationnel.
    La conférence organisée par l'ENA s'insère par ailleurs dans le cadre des nouvelles orientations gouvernementales de réforme de l'Administration visant son adaptation aux nouvelles mutations et exigences de son environnement.
    Et c'est dans ce cadre que l'ENA s'investit dans les nouveaux métiers de l'Administration: la formation des auditeurs-conseils.

    Selon le directeur général de l'ENA, M. Amine Mzouri, «cette formation qui se fait en collabo-ration avec le Cabinet GUERIN à Paris avec l'appui de l'Institut International de l'Administration publique a pour objectif de répondre à un besoin réel de l'Administration marocaine»
    La journée d'étude était également l'occasion pour la remise des attestations aux consultants-internes de la deuxième promotion et la signature d'un accord pour prolonger la coopération entre le Cabinet Guerrin et l'ENA. Mais avant de diplômer les auditeurs, il faut d'abord les définir. En effet, l'IIA (Institue of Internal Auditors) définit l'audit interne comme «une activité indépendante d'appré-ciation du contrôle des opérations. Autrement dit, un contrôle qui a pour fonction d'estimer l'efficacité des autres contrôles». Toutefois, l'introduction de l'audit interne dans une organisation, surtout publique, ne semble pas se faire facilement. Car, il s'agit d'abord d'une pratique qui n'a pas encore intégré la culture et les moeurs administratives; ensuite, des difficultés que rencontre un auditeur-conseil pour s'affirmer au sein de l'Administration.

    La culture de l'Administration est du reste tout aussi importante dans une opération d'audit. En effet, lors de son intervention, Mme Chantal Gouy, directeur du cabinet français de même nom, a mis l'accent sur la dimension socio-culturelle de l'audit-conseil interne. Elle a invité l'assistance à saisir la réalité des administrations et avoir une vision globale de leurs problèmes et de leurs besoins.
    Une manière plus subtile de brosser le profil d'un auditeur a été toutefois présentée par M. Bennasar El Baz, secrétaire général de la Cour des Comptes: «Que ce soit dans l'Administration ou ailleurs, il y a ceux qui travaillent dans l'ombre et ceux qui travaillent sous les projec-teurs. Les auditeurs internes font partie de la première catégorie».

    L'exemple de l'équipement


    Quelle administration des Travaux Publics convient-il de préparer pour le siècle prochain? C'est en réponse à cette question que le Département de l'Equipement a initié une démarche progrès dénommée TP21. Ce nouveau chantier a permis d'installer un système d'audit interne. Objectif: permettre un meilleur suivi de l'ensemble des opérations effectuées. L'audit interne au sein du Département de l'Equipement se veut un contrôle a posteriori qui s'effectuera sur une cible aléatoire. Il vient en effet compléter deux autres types de contrôle en cours: d'abord, l'audit technique et de la qualité, ensuite, le système de postévaluation des projets, des politiques et des programmes. Le département d'équipement envisage également d'élaborer un guide d'audit où seront décrites les différentes étapes à suivre pour renseigner l'auditeur. Le guide contient une description du rapport d'audit type ainsi que les modalités de mise en oeuvre des audits: périodicité, cibles, retour d'information au service audit, etc.

    Hassan BOUCHACHIA

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc