×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Entreprises

Lamiab International lance "l'Expo-vente"

Par L'Economiste | Edition N°:41 Le 06/08/1992 | Partager

Un jeune entrepreneur(*), M. Adnane Belout, lance un procédé original pour vendre des objets d'art et de décoration: l'Expo-vente, la première du genre se tient dans les locaux de l'hôtel Riad-Salam à Casablanca et se poursuivra jusqu'au 15 Août.

Initialement prévue pour le 30 Juillet, la fin de l'Expo-vente des meubles chinois et des articles de décoration thaïlandais n'aura lieu que le 15 Août, annonce M. Adnane Belout, l'initiateur du projet et Directeur de Lamiab International.
Lamiab International est le nom commercial de l'affaire montée par M. Belout. Il s'agit d'une entreprise individuelle, dont le capital est financé par des fonds familiaux et un prêt bancaire. La création juridique de Lamiab International est récente. Elle remonte à Mai 1992. Actuellement, M. Adnane Belout emploie, outre lui-même, des commerciaux à plein-temps et d'autre à temps partiel. Ils prospectent la clientèle potentielle et font du mailing. M. Belout dispose de deux locaux, encore inexploités, à l'Agdal à Rabat. La superficie utile de ces locaux est évaluée à 80m2. Il envisage de transformer Lamiab International en une personne morale de droit marocain dès Décembre prochain. Lamiab International deviendra, alors, une société par actions.

Deux phases

Comme son nom l'indique, Expo-vente consiste à présenter des produits et à les vendre sur place.
M. Belout explique que, dans son cas, Expo-vente présente un "aspect culturel" et un "aspect commercial". Le directeur de Lamiab International précise que la première phase de l'Expo-vente (23-30 Juillet) s'est déroulée avec un stock minimum. Il explique que le conteneur qui transporte l'essentiel des tables, vases, paravents... a accusé du retard. D'un point de vue purement quantitatif, la seconde phase (3-15 Août) sera donc, la plus importante. M. Belout annonce que de nouveaux locaux de l'hôtel seront mobilisés à cette fin.

Tokyo, Hong Kong, Bangkok

Après avoir obtenu un doctorat de 3ème cycle en gestion de projets, de l'université du Québec, à Montréal, M. Adnane Belout décide de "lancer quelque chose d'original". Il s'intéresse aux produits asiatiques.
Pour monter son projet, M. Belout entreprend une double enquête. Au Maroc, il prospecte les commerçants du meuble chinois et quelques chefs d'entreprises marocaines de textile. Il évalue la capacité et les besoins du marché. A Montréal, il entreprend une étude qu'il qualifie de "personnelle". Il consulte les principaux producteurs asiatiques du meuble chinois, du tapis chinois et thaïlandais, et de la soie, se renseigne sur la liste des prix et les conditions de livraison.
A la fin, il établit un programme de voyages avec 3 dossiers montés: un pour le meuble chinois, un deuxième pour le tapis chinois et thaïlandais et un troisième pour la soie. "Il fallait aller sur place pour voir", explique-t-il.
Première étape: Tokyo. Son séjour ne dépasse pas 48 heures. "Tokyo était un passage. Mon objectif, c'était Hong Kong", précise-t-il avant d'ajouter: "en fait, les produits japonais coûtent cher...". A Hong Kong, M. Adnane Belout passe 6 jours. Selon le programme établi, il visite des compagnies chinoises, reçoit des explications sur le terrain. "Les hommes de Hong Kong sont très professionnels...", fait-il remarquer. Après avoir fait un "tour d'horizon", M. Adnane Belout explique que trois critères ont guidé son choix définitif: "j'ai choisi une société solide par son capital, par son implantation à Hong Kong et par sa réputation". Sur ce dernier critère, l'initiateur de l'Expo-vente explique qu'il devait s'informer sur le passé des compagnies pour éviter de contracter des sociétés ayant un "mauvais historique". A Bangkok, en Thaïlande, il reste 7 jours. "Ce n'est pas comme à Hong Kong. En Thaïlande, il faut s'imposer...", fait-il observer.

7.000 invitations

Le choix de l'hôtel, lieu de l'Expo-vente, n'est pas, à son tour, fortuit. M. Belout soutient que Riad-Salam est "hyper-bien placé". Et de ce fait, il convient le mieux à son Expo-vente. D'autre part, il explique que le choix d'un hôtel permet de réduire les frais de gestion. Pour la promotion de ses produits, le Directeur Lamiab International a adopté la démarche suivante: il a segmenté le marché puis a ciblé sa campagne sur une clientèle potentielle déterminée selon son implantation géographique ou son revenu. Pour la première phase, il a envoyé 3.500 invitations, en particulier à des D.G d'entreprises.
Pour la seconde phase, il envisage d'envoyer 3.500 autres cartes d'invitations, par mailing. Interrogé sur les prix, M. Belout répond: "Il s'agit d'une question confidentielle". Il fait, toutefois, remarquer: "En fait, les gens qui nous visitent et qui sont intéressés sont aisés ou relativement aisés".

Certificat d'authenticité

Le noir, le classique des Chinois, est présent dans l'Expo-vente. Mais, il existe d'autres tendances: le doré, l'orange brûlé et le bois de rose. M. Belout explique que chaque article vendu sera accompagné d'un certificat d'authenticité. Il soutient que des visiteurs ont bien accueilli ce procédé car le marché local du meuble chinois n'échappe pas, à son tour, à la contrefaçon.

Abdelkhalek ZYNE

(*) M. Adnane Belout précise qu'il n'est pas un "jeune promoteur", car il n'a pas bénéficié du "fameux crédit"

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc