×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Politique

    L'Alliance des libertés tient son 2e Congrès

    Par L'Economiste | Edition N°:1724 Le 12/03/2004 | Partager

    . Rendez-vous ce samedi à CasablancaQuelque 400 personnes dont de nombreuses personnalités étrangères prendront part, ce samedi à Casablanca, au 2e Congrès national de l'Alliance des libertés(ADL). C'est Ali Belhaj, président de ce parti, qui l'a annoncé, il y a deux jours lors d'une conférence de presse à Casablanca. Respecter les calendriers de la tenue des congrès et des réunions régulières du parti est un «engagement majeur qui hypothèque notre crédibilité», affirme Ali Belhaj. Au programme de ce congrès, la présentation du rapport financier va prendre une place de choix. La comptabilité annuelle du parti sera certifiée par un commissaire aux comptes. Les hautes instances d'ADL y tiennent. Tout doit se faire dans la transparence, assure-t-on. Le parti s'inscrivant dans la durée, ses objectifs sont donc programmés dans les moyen et long termes. Les congressistes auront donc à débattre notamment de l'aspect financier de la gestion du parti. Un choix auquel les fondateurs d'ADL ont volontairement souscrit pour assurer toute la clarté possible sur la marche du parti.Après deux années d'existence, le parti est arrivé à se faire une place sur la scène politique nationale. Certes, elle est encore relativement petite, mais «remporter la présidence dans 25 communes et avoir 450 élus sont de grandes performances pour un parti qui débute à peine», affirme son président. L'Alliance des libertés est également présente dans les bureaux des Conseils communaux de la plupart des grandes villes du Maroc, notamment Casablanca, Marrakech, Essaouira, Tétouan… Pour les années 2004 et 2005, ADL s'est fixée comme objectif de capitaliser sur les acquis des dernières élections. Pour ce faire, «on prévoit de consolider les structures du parti, en partant du principe qu'un parti politique n'est pas forcément et uniquement une machine électorale», souligne Ali Belhaj. En fait, «nous voulons surtout être une force de proposition», indique-t-il. Il est donc prévu la constitution de nombreuses commissions au sein d'ADL. Elles seront chargées, chacune dans son domaine de compétence (intérieur, affaires étrangères, économie, secteurs productifs, secteurs sociaux…), de mener une réflexion permanente devant aboutir à des propositions et recommandations. Par ailleurs, des associations se sont constituées au sein du parti, dont une composée de juristes.«ADL envisage également de mener un travail de proximité». «Nous voulons être très actifs dans les domaines associatif, de la santé, de la famille, estudiantin, des femmes», indique Belhaj. En d'autres termes, c'est à un travail de fond que sont invités les militants pour redonner une crédibilité à l'action politique à travers une présence permanente dans toutes les sphères sociales. Il ne s'agit pas pour ADL de se constituer comme «une alternative à d'autres partis politiques, mais de puiser sa propre force de la proximité avec le citoyen et de son écoute», soutient-on auprès de la présidence de cette formation politique.


    Mandats

    «Les statuts du parti doivent être scrupuleusement respectés, à l'image d'une Constitution», insiste-t-on à la direction d'ADL. Le président de l'Alliance des libertés est élu pour deux mandats au maximum et ne peut prétendre à un troisième. La création d'un Conseil de vigilance est envisagée. Il aura pour rôle principal de veiller à la stricte application des statuts du parti. Une pratique qui n'est malheureusement pas commune à tous les partis politiques nationaux. Jamal Eddine HERRADI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc