×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    L'allemand Giesecke & Devrient s’étend hors Casablanca

    Par L'Economiste | Edition N°:2487 Le 19/03/2007 | Partager

    . L’unité de Tanger opérationnelle en mai. Le projet de Nador transféré à OujdaLES affaires vont bon train pour Giesecke & Devrient, société privée habilitée à effectuer le tri de la monnaie fiduciaire au pays. Depuis son arrivée dans la capitale économique, en 2004, G&D nourrissait l’ambition d’étendre ses activités à d’autres villes dont Tanger, Nador, Agadir et Marrakech (cf.www.leconomiste.com). Ce sera bientôt chose faite, car le centre de Tanger sera opérationnel dès le mois de mai, assure Hicham Alaoui, le jeune président du directoire de G&D Maroc. Le projet a nécessité un budget de 16 millions de DH, et devrait en rapporter entre sept et huit pour la première année. Au moins une quarantaine d’emplois seront créés.. Processus d’autorisationPour Nador, G&D a finalement décidé de déplacer son projet d’unité vers Oujda. «Le prix du foncier à Nador dépasse toute logique», déplore vivement Alaoui. La société doit donc repasser à travers tout le processus d’autorisation auprès de la Banque centrale avant de pousser plus avant le projet à Oujda. «Comme nous devons répondre à des exigences très strictes en matière de sécurité, il faut une autorisation en règle pour chacune des nouvelles unités», explique-t-il.A Agadir, G&D pense pouvoir commencer les opérations d’ici le premier semestre de 2008. A Fès, les travaux de construction ont débuté cette semaine, et devraient être achevés avant la fin de l’année. Pour ce qui est de Marrakech, la filiale du groupe allemand attend toujours que la zone industrielle soit fin prête et livre les terrains. «Nous subissons le retard de neuf mois qu’accuse cette zone», rappelle Alaoui, visiblement agacé.À Casablanca, c’est le Groupe 4 qui assure le transport de la monnaie fiduciaire entre G&D et sa clientèle. Les clients des nouvelles unités qui possèdent déjà des contrats avec d’autres transporteurs pourront toutefois continuer à opérer avec eux, assure Alaoui.L’ensemble des centres qui verront le jour à travers le pays, pour un investissement global de 130 millions de DH, devrait normalement se partager 60% de la charge de travail de G&D. «Evidemment, c’est notre centre de la capitale économique qui continuera d’exiger le plus», conclut-il.Rappelons que la Banque centrale avait délégué le tri de sa monnaie fiduciaire à Giesecke et Devrient, un groupe international de haute technologie, en mars 2005. D’ici 2008, G&D table sur un chiffre d’affaires situé entre 40 et 45 millions de DH. Marie-Hélène GIGUÈRE

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc