×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Lahlou en campagne à Tanger

Par L'Economiste | Edition N°:821 Le 31/07/2000 | Partager

De notre correspondant, Ali ABJIOU• Les opérateurs de la ville sont méfiants quant à l'application des mesures décidées par l'Amith• Les confectionneurs mettent en garde contre des représailles de la part de l'administrationUNE centaine de personnes, pour la plupart des confectionneurs, étaient venues à la salle de l'AZIT (Association de la Zone Industrielle de Tanger) pour écouter M. Mohamed Lahlou, président de l'Amith. En effet, ce dernier a effectué un déplacement à Tanger pour informer les opérateurs des dispositions prises lors de l'AGE(1). Il s'agit notamment d'une retenue de 9 points sur les charges patronales pour compenser l'augmentation du Smig. «Que faire en cas de non-accord avec le gouvernement?« se sont interrogés les professionnels de Tanger. Une question qui préoccupe les opérateurs économiques de la ville ayant récemment fait l'objet d'une vague d'inspections de la part de la CNSS. La campagne d'assainissement menée il y a quelques années marque encore la mémoire des opérateurs. «Des représailles de la part des autorités ne seraient pas à exclure, l'Administration étant capable de tout«, prévient un confectionneur.A noter également que les intérêts des professionnels de Tanger ne sont pas identiques à ceux d'opérateurs d'autres villes. Un grand nombre de confectionneurs de Tanger sont d'origine européenne. Ils bénéficient relativement d'une stabilité des marchés, et rester crédibles aux yeux de leurs donneurs d'ordre passe avant toute autre considération. «Je suis un étranger au Maroc, je ne veux pas être dans l'illégalité; d'autant plus que les cotisations versées à la CNSS vont aux ouvriers et non à l'Etat«, affirme un investisseur.A noter par ailleurs que M. Lahlou a annoncé lors de sa visite à Tanger quelques mesures de financement. Il s'agit en particulier du Fonds Hassan II qui participera à hauteur de 50% à l'achat du terrain et au coût de l'énergie pour toute entreprise (tissage en particulier) qui s'installera dans la Zone Franche de Tanger. Rappelons que lors des réunions de répartition du Fonds, un montant de 300 millions de DH avait été fixé pour promouvoir l'investissement dans le domaine du textile à Tanger.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc