×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    Lafarge Maroc poursuit sa politique d’investissement

    Par L'Economiste | Edition N°:1990 Le 31/03/2005 | Partager

    . Une convention avec l’Etat en cours de finalisation . Elle porte sur 1,4 milliard de DH. Les résultats de l’activité cimentière en léger retrait EN dépit d’un environnement défavorable, Lafarge Maroc a réussi à tirer son épingle du jeu. “La croissance des ventes et la forte amélioration de la productivité ont permis de compenser l’impact du doublement de la taxe spéciale sur le ciment et la hausse des coût et fret des combustibles”, explique Jean Marie Schmidt, administrateur directeur général de Lafarge Maroc, lors de la présentation des résultats annuels mardi dernier. Toujours est-il que les résultats de l’activité cimentière accusent un léger retrait (comptes sociaux) par rapport à 2003 alors que les comptes consolidés sont en légère progression. Celle-ci est due, selon Schmidt, au retraitement de certaines charges d’amortissements dans les comptes consolidés. Les ventes (4.063 tonnes) ont connu une augmentation de (5,6%) en ligne avec celle du marché et les prévisions du management. Une progression qui a été plus forte pour les marchés du Centre et du Nord que sur celui du Grand Casablanca. Le doublement de la taxe spéciale (50 à 100 DH), n’ayant pas été répercuté sur les consommateurs, cela a entraîné une baisse du prix moyen de vente de 50 DH et une légère baisse du chiffre d’affaires. Et ce en dépit du bon comportement des ventes. “Les mesures prises par les pouvoirs publics, à savoir la diminution des droits de douane sur les combustibles, la suppression des 2/3 de la TIC et la baisse de 5 centimes du kWh, n’ont que partiellement réduit l’impact de la taxe spéciale sur nos marges”, souligne le directeur général de Lafarge Maroc. Une réduction estimée à 20 DH la tonne. D’où un chiffre d’affaires consolidé de Lafarge Maroc (ciment, béton, granulés et chaux industrielle) en une baisse de 0,8%, au terme de l’exercice 2004, à 2,962 milliards de DH, contre 2,986 milliards en 2003. Le résultat brut d’exploitation s’est établi à 1,443 milliard de DH, s’inscrivant en hausse de 4,1% par rapport à 2003.Le résultat brut d’exploitation avant frais financiers progresse lui de 1,7% pour s’établir à 1,176 milliard de DH. De son côté, le résultat net a augmenté de 5,4% à 826 millions contre 784 millions de DH, est-il indiqué.Pour ce qui est des comptes sociaux de Lafarge Ciments, Schmidt précise que la comparaison entre 2003 et 2004 doit tenir compte du changement de périmètre intervenu (intégration de l’usine de Tétouan) et de la remontée des réserves disponibles de Lafarge Cementos. Le chiffre d’affaires est de 2,62 milliards de DH. Quant au résultat net, qui intègre un dividende de 513 millions de DH versé en 2004 par Lafarge Cementos est de 1,1 milliard de DH contre 699 millions réalisés en 2003. Un dividende de 90 DH par action, contre 75 DH en 2003, sera distribué pour l’exercice 2004.


    Perspectives prometteuses

    POUR l’année 2005-2006, le directeur général de Lafarge Maroc estime que le marché, malgré un premier trimestre décevant, devrait continuer de croître grâce aux programmes de logement social et aux grands chantiers d’infrastructures. Ce qui pousse Lafarge Maroc à poursuivre sa politique d’investissements industriels. Une convention avec l’Etat portant sur une enveloppe de 1,471 milliard de DH est en cours de finalisation. La part la plus importante de cette convention concerne le doublement de la deuxième ligne de l’usine de Bouskoura qui augmentera ses capacités de production de 900.000 tonnes. Le dispositif industriel dans les provinces du Nord sera lui aussi renforcé. A cet effet, la Société a décidé d’investir 61 millions de DH à Tanger pour améliorer la productivité de la station de broyage et la qualité des produits et des services qu’elle offre à ses clients.F .T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc