×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    L'accord sur les saisonniers marocains en Espagne signé

    Par L'Economiste | Edition N°:609 Le 05/10/1999 | Partager

    · L'accord, signé jeudi dernier, entrera en vigueur dès le début de l'année prochaine

    M. Khalid Alioua, le ministre du Développement Social, de la Solidarité, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle, et son homologue espagnol, M. Manuel Pimental, ont signé jeudi dernier à Madrid l'accord administratif sur les travailleurs marocains saisonniers en Espagne(1).
    Une déclaration d'intentions sur la coopération en matière d'assistance technique, de protection sociale, de conditions de travail et de politique d'emploi et de formation professionnelle a également été approuvée lors de la visite de M. Alioua à Madrid. Elle entre dans le cadre de l'exécution des décisions de la dernière réunion de haut niveau maroco-espagnole, qui a eu lieu à Madrid les 28 et 29 avril derniers.
    M. Alioua a rappelé que l'accord concernant la main-d'oeuvre saisonnière entre dans une stratégie globale qui vise une gestion des flux migratoires. L'approche se veut différente de celle de la politique restrictive des contrôles serrés et administratifs de ces flux, a ajouté le ministre marocain.
    Les flux migratoires des pays du Sud vers ceux du Nord et particulièrement du Maroc vers son voisin espagnol ne font que répondre à une demande de main-d'oeuvre. Pour M. Pimental, il s'agit de rendre plus humains les flux migratoires des Marocains.
    Rappelons qu'en vertu de cet accord, qui doit entrer en vigueur au début de l'année prochaine, les journaliers marocains disposeront d'un permis de travail et d'une carte de résidence pour une durée établie préalablement.
    Ils devront toucher le même salaire que les Espagnols réalisant un travail semblable et auront droit à un «logement digne». Cet accord est le premier du genre conclu par Madrid avec un pays hors Union Européenne.
    Au cours de cette visite, M. Alioua a tenu une série de séances de travail avec les responsables espagnols au Ministère de l'Emploi et de la Sécurité Sociale.

    Wissal SEGRAOUI (AFP, MAP)

    (1) Cf L'Economiste du 29 septembre 1999.


    Aide au développement à Chefchaouen


    L'Espagne, par le biais de son consul général à Tétouan, M. Antonio Navarro de Zuvillaga, a exprimé sa disposition à soutenir le processus de développement, de la Province de Chefchaouen. Le gouvernement espagnol compte ainsi assister plusieurs projets de développement, particulièrement ceux de l'Association des Jeunes Entrepreneurs de Chefchaouen et de l'Association des Médecins de Santé de Chefchaouen. Ces deux organisations vont conclure prochainement des accords de jumelage et de partenariat avec des associations espagnoles poursuivant les mêmes objectifs.
    De son côté, Fès a abrité une conférence maroco-espagnole avec la participation d'une délégation de maires andalous. Plusieurs sujets liés au développement de la coopération entre les deux régions ont été abordés lors de cette rencontre. Celle-ci s'inscrit dans le cadre du projet Medelco (Programme Méditerranéen de Coopération maroco-espagnole).

    Wissal SEGRAOUI (MAP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc