×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    La vie plus chère en août

    Par L'Economiste | Edition N°:2865 Le 22/09/2008 | Partager

    . Une hausse de 4,8% enregistrée. Les prix des produits alimentaires les plus touchés. Laâyoune, Oujda et Fès, villes les moins chèresL’indice du coût de la vie a enregistré, au cours du mois d’août, une hausse de 4,8% par rapport au même mois de l’année dernière. Les derniers chiffres publiés par le Haut-Commissariat au plan (HCP) indiquent que cette augmentation a touché aussi bien les produits alimentaires, dont l’indice a progressé de 8,3%, que les produits non alimentaires, qui ont vu leur indice augmenter de 1,8%. Pour cette dernière famille de produits, l’indice s’inscrit dans une fourchette allant de 0,3% pour les soins médicaux à 2,8% pour le groupe équipements ménagers. Par rapport au mois de juillet dernier, l’indice du coût de la vie a progressé de 0,4%. La hausse a été de 0,8% pour les produits alimentaires et de 0,1% pour les produits non alimentaires.Pour les produits alimentaires, les hausses observées entre juillet et août touchent notamment les poissons frais avec 3,6%, les fruits frais avec 3,4% et le tabac et cigarettes avec 5,2%. En ce qui concerne les baisses observées au cours du mois d’août, en comparaison avec le mois de juillet, elles concernent surtout les prix des légumes frais, qui ont diminué de 2,5%, et ceux des céréales et produits à base de céréales (0,1%).Sur le plan de la répartition géographique, l’indice du coût de la vie a enregistré une hausse de 1,3% à Kénitra, de 1,2% à Tanger et de 1% à Fès et à Tétouan. En revanche, une légère diminution de 0,1% a été enregistrée à Casablanca. Par ailleurs, l’indice moyen de la vie des huit premiers mois de l’année a augmenté de 3,8% par rapport à la même période de 2007. Ceci s’explique essentiellement par la hausse des prix des produits alimentaires qui a été de 7%, suivie par celle des équipements ménagers (2,7%) et des autres biens et services (2,2%).La ventilation géographique indique une hausse moyenne de 3,8% de l’indice du coût de la vie. Par ville, l’indice moyen des huit premiers mois place Tanger, avec une base de 194,2, en tête des villes où la vie est la plus chère. Elle est suivie de Tétouan (191,5) et d’Agadir (191). Mais c’est, encore une fois, Rabat qui a enregistré la plus forte hausse de l’indice moyen par rapport à la même période de 2007, soit 5,4%, suivie de Tanger (4,3%) et de Casablanca (4%). Quant à la ville la moins chère, c’est encore une fois Laâyoune. L’indice moyen enregistré dans cette ville pour les huit premiers mois de l’année a connu une hausse de 2,3%, de loin inférieure à la moyenne qui est de 3,8%, suivie d’Oujda (2,6%) et Fès (2,7%).Hassan EL ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc