×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    «La vie de chien» d’Abdelkader Secteur

    Par L'Economiste | Edition N°:3483 Le 10/03/2011 | Partager
    Une représentation ce soir à Casablanca et vendredi à Rabat
    L’humoriste algérien cartonne en France

    C’est en 2008 qu’Abdelkader Secteur a été remarqué par Jamel Debbouze qui l’invite à participer au fameux Jamel Comedy Club, tremplin pour de nombreux artistes. Depuis, ses spectacles font salle comble

    L’humoriste Abdelkader Secteur présentera aujourd’hui à Casablanca et demain vendredi à Rabat son dernier one-man-show, «Une vie de chien». Les représentations, organisées par la société Debjam, ont respectivement lieu au Mégarama et au théâtre national Mohammed V. Propulsé vers la gloire par le Jamel Comedy Club, l’artiste algérien remplit depuis plusieurs mois les salles françaises. Lui qui, avant de passer chez Jamel Debbouze, exerçait son talent dans de petites soirées familiales ou dans d’obscures salles de spectacle en Algérie. Dès ses premiers pas sur le petit écran, l’artiste a conquis le public par la finesse de son humour et son accent tellement algérien. Sa participation au Festival Marrakech de rire avec ses potes du Jamel Comedy Club a confirmé l’adhésion des spectateurs. On aime sa façon d’analyser les travers des gens, qu’ils soient français ou arabes. Son spectacle, présenté pour la première fois en mai 2009, en arabe dialectal, a tout de suite fait un carton. Avec lui, les sujets les plus banals ou les plus tristes deviennent l’occasion de se «fendre la pêche». Sans modération. Il puise son inspiration de sa vie quotidienne et celle de ses concitoyens.
    A l’image de Fellag, autre grosse pointure du rire algérien, c’est en effet un fin observateur de la gente humaine qui n’hésite pas à sortir des sentiers battus pour nous livrer des formules où le rire est de rigueur. Dans «Une vie de chien», il décortique en une heure et demie et avec minutie la société française où le chien a une vie plus digne que celle de ses compatriotes. Il livre aussi des recettes pour résoudre le problème de la violence dans les stades. Il propose d’ouvrir les stades aux femmes et d’entourer le terrain de mines, de tranchées, de gardes champêtres et de tireurs d’élite. Impossible à réaliser mais hilarant. Il compare le déroulement d’un enterrement «gaouri» et avec les funérailles dans son pays. Bref, son regard est le même que n’importe quel immigré qui débarque sur le sol français. Aux difficultés d’intégration, il répond par la dérision.
    Son spectacle s’adresse à toutes les générations. La plaisanterie reste «clean» sans vulgarité. Et les mots, typiquement algériens, sont traduits en français. D’ailleurs, l’idée de présenter le spectacle entièrement en français fait son bonhomme de chemin. Abelkader Secteur a, dit-on, aussi envie de conquérir le public «gaulois».

    F. E. O.
     

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc