×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

La Turquie ouvre ses bras aux Chypriotes grecs

Par L'Economiste | Edition N°:2418 Le 08/12/2006 | Partager

. Un port, un aéroport ouverts et un plan de réunification de l’IleLa Turquie, menacée d’une suspension de ses négociations d’adhésion avec l’UE, a proposé d’ouvrir pour un an un port et un aéroport aux navires et avions chypriotes grecs, le temps de permettre une solution globale à Chypre, a rapporté le 7 décembre la chaîne d’information turque NTV. La proposition stipule que des pourparlers soient relancés à partir du 1er janvier 2007, sous l’égide des Nations unies, pour obtenir une réunification de l’île divisée avant le 31 décembre 2007, et ce, afin de pousser la partie grecque de Chypre, reconnue internationalement, à avancer vers un règlement. Une grande majorité des Chypriotes grecs avaient rejetés lors d’un référendum en avril 2004 un plan de paix onusien, massivement approuvé en revanche par les électeurs chypriotes turcs. Les efforts pour une solution sur l’île sont depuis au point mort. La République de Chypre avait intégré l’UE en mai de la même année. La proposition turque prévoit aussi que l’Union européenne lève partiellement les sanctions visant la dite République turque de Chypre du Nord (RTCN, reconnue par la seule Turquie), selon la chaîne qui cite des sources européennes à Bruxelles. Ankara demande ainsi que l’aéroport d’Ercan, situé dans le secteur turc de Chypre, soit ouvert au trafic international. Mikko Norros, un porte-parole de la présidence finlandaise de l’UE, a indiqué auparavant que les Turcs avaient accepté d’ouvrir un port et un aéroport. Ankara a refusé de confirmer cette information. «Les négociations sont encore en cours. Pour la sécurité des pourparlers, nous n’allons pas partager les détails avec les médias à ce stade», a déclaré un porte-parole du ministère turc des Affaires étrangères. Depuis des mois, l’UE menace de suspendre les négociations d’adhésion avec Ankara, en raison de son refus persistant d’ouvrir ses ports et aéroports à la République chypriote grecque, que la Turquie ne reconnaît pas. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc