×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Tribune

    La Total Productive Maintenance (TPM) : Levier pour la compétitivité de l'entreprise marocaine

    Par L'Economiste | Edition N°:238 Le 11/07/1996 | Partager

    par Abderrahim BAITI et Abdelkhalek LAHYANI*

    L'entreprise marocaine souffre d'une grand carence dans la gestion de son outil de production. Pour cause: elle s'est inopée, dans le domaine de la maintenance, du modèle occidental caractérisé par la séparation entre la production et la maintenance.


    Dans le domaine de la maintenance, l'entreprise marocaine a tiré son modèle de l'exemple occidental caractérisé par la séparation entre la production et la maintenance. Cette voie l'a conduite aujourd'hui à une situation peu enviable puisqu'elle souffre d'une grande carence dans la gestion de son outil de production. Une enquête récente a montré que 10 à 15% de l'effectif industriel est affecté à la maintenance, que les dépenses en pièces de rechange représentent plus de 5% du CA, que la disponibilité de l'outil de production ne dépasse guère les 60% (une grande part du parc machines se trouve immobilisée) et que le taux de non-qualité produit (rebut, déclassement et retouche) frôle les 25%. Tout cela alourdit le coût d'exploitation et rend l'entreprise marocaine non compétitive et incapable de relever les défis qui l'attendent avec la libéralisation économique.

    TPM: Concept et définition


    La gestion de l'outil de production est intimement liée à la qualité de sa maintenance. En l'espace de trois décennies, la maintenance est passée par 3 phases:

    1. 1- La maintenance curative: On n'intervient sur l'outil de production que lorsqu'il tombe en panne.

    2. 2- La maintenance préventive systématique: Le coût des arrêts devenant de plus en plus important, on s'est vu acculé à prévenir les pannes par des entretiens périodiques.

    3. 3- La maintenance prédictive ou conditionnelle basée sur les techniques d'auto-diagnostic et l'utilisation d'outillages spécialisés mesurant les défaillances des organes sans démontage. L'industrie japonaise a aujourd'hui introduit la "Total Productive Maintenance (TPM)". Celle-ci remet en question la distinction entre les équipes de production et de maintenance. Elle regroupe toutes les compétences de l'entreprise autour d'objectifs communs (rendement des installations, volume de production, qualité des pièces produites, propreté, sécurité).


    La maintenance productive totale, d'abord un état d'esprit, est un mode de management industriel préconisant la participation de l'ensemble du personnel d'une unité de travail et visant à atteindre et maintenir les conditions optimales d'utilisation des installations. Elle est totale par l'implication de toutes les compétences techniques à tous les niveaux hiérarchiques, elle est productive par l'amélioration de la productivité et elle est maintenance par la redistribution des tâches entre la production et la maintenance. Elle associe le personnel opérationnel d'une unité de travail en groupes autonomes prenant en charge le nettoyage, la lubrification, le contrôle général de l'installation, l'organisation, la tenue du poste de travail et certaines réparations. Les techniciens de maintenance, quant à eux, prennent en charge le complément de la maintenance préventive (faisant appel à une plus grande qualification) et constituent un soutien technique potentiel. Ils rentrent alors dans une dynamique d'amélioration de l'équipement par la maintenance prévisionnelle, l'analyse et la prévention des pannes... S. Nakajima(1): dit: "La TPM est à l'équipement industriel ce que le TQC (Total quality control) est à la gestion de la qualité". Cette réorganisation de l'unité de travail a pour objectif de préserver la fiabilité et la disponibilité de l'outil de production et permet de générer des gains de productivité de 20 à 40%.

    TPM et culture marocaine


    Les Japonais ont capitalisé et formalisé la maintenance productive totale en s'appuyant sur le professionnalisme et la conscience caractérisant leur culture. Dans notre contexte, déjà au passé l'artisan marocain a adopté l'autocontrôle, puisqu'il assurait en même temps la production, la qualité et le maintien en bon état de son outil de travail. Chaque fin de journée ou de semaine, l'artisan nettoie son local, graisse son outil, range son matériel et procède dans certains cas à la remise en état de sa machine. Il arrivait de la sorte à augmenter la durée de vie de son matériel et à le préserver de toute dégradation inhérente au fonctionnement. Nous sommes donc tenus d'explorer et ensuite d'exploiter ce gisement culturel pour mieux appréhender la TPM comme un état d'esprit et non comme un modèle facilement transposable.

    TPM et industrie marocaine


    Si l'industrie marocaine veut préserver ou regagner sa compétitivité, elle doit focaliser toute son énergie sur sa flexibilité, son organisation et la qualité de ses ressources humaines. La flexibilité est le levier qui lui permettra une meilleure réactique face au marché. K. Shirose(1) dit: "Faire adopter la TPM par toute l'entreprise permet d'atteindre des objectifs tels que zéro panne et zéro défaut, qui se traduisent par une augmentation de la productivité et de la rentabilité". Pour la mise en place de la TPM, les entreprises industrielles marocaines ne peuvent être rangées dans un même dénominateur en matière de maintenance. Chacune a sa spécificité l'obligeant à concevoir une solution particulière qui en tout état de cause ne peut se faire sans un investissement immatériel sur l'homme (formation). L'opérateur marocain a souvent été mis à l'écart et n'était jamais considéré comme acteur dans le système. En tenant compte du rôle qu'il est appelé à prendre dans la démarche TPM, il est nécessaire de relever son niveau de qualification en élaborant un plan global de développement intégrant formation et motivation. Ce plan visera son implication dans les résultats de l'entreprise et lui donnera les qualifications requises par la fabrication, la qualité et le maintien des conditions optimales de fonctionnement des équipements.

    TPM et industries saisonnières


    Les industries saisonnières sont appelées à adopter une solution en harmonie avec les conditions spécifiques de leurs activités.

    L'outil de production y est sollicité d'une manière discontinue avec un taux d'utilisation fluctuant entre 15 et 85% de la basse à la haute saison. Ce rythme étant imposé par la demande du marché. Dans le cas de l'industrie agro-alimentaire, travaillant par campagne, avec des produits périssables en amont et en aval, l'outil de production doit offrir un taux de disponibilité élevé pour répondre à la demande instantanée et éviter les loupés de production et la dégradation générée par l'attente au stockage des matières premières. La TPM permet la préparation d'un personnel polyvalent, homogène et permanent, capable de préparer le matériel pendant la basse saison et de participer à l'opération dite communément révision annuelle. Ce personnel permanent sera par conséquent en mesure de conduire, de maintenir en bon état de fonctionnement et de prévenir les pannes lors de la campagne. L'effectif de la maintenance sera donc nettement réduit en nombre mais d'une compétence très élevée, du fait qu'il ne prendra en charge que la préparation de la maintenance préventive, l'analyse des causes des pannes répétitives et le support technique des groupes autonomes.


    * Respectivement consultant associé Qualitas et responsable Maintenance Brasseries du Maroc.
    (1) S. Nakajima et K. Shirose sont directeurs à l'Institut japonais de la Maintenance Industrielle.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc