×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Tribune

La télévision entre son audience et son image : Le pluralisme devrait marquer la grille de 2M

Par L'Economiste | Edition N°:98 Le 07/10/1993 | Partager

Tantôt plébiscitée, tantôt critiquée, la première chaîne privée d'Afrique, 2MI, avait causé quelques remous et déclenché bon nombre de polémiques et de débats passionnés. Nul doute, cependant, que le public marocain ne conçoit plus désormais le paysage audiovisuel sans 2M International.

La 2éme chaîne s'est imposée dans le paysage audiovisuel. Ce résultat est en soi un grand succès pour la chaîne qui a réussi à atteindre sa phase de maturité, malgré toutes les prévisions pessimistes formulées lors de son lancement. Il est important de rappeler ce fait incontestable avant de se permettre de prononcer quelque critique que ce soit, fût-elle constructive, à l'égard de 2MI.

Il n'en demeure pas moins, selon les informations dont nous disposons dans le milieu de la publicité, que les objectifs fixés pour la chaîne en termes de volume d'abonnés et de parts d'audience moyenne, n'ont pas été atteints. Des études sont menées régulièrement pour mieux cerner les attentes en matière de programmes TV, des téléspectateurs marocains.

Mieux cerner les attentes

A l'instar des grandes chaînes de TV internationales, 2MI n'a jamais adopté une grille figée, mais a progressivement adapté ses programmes aux exigences de son public.

Compte tenu néanmoins de l'environnement concurrentiel et des habitudes du public marocain, grand consommateur de TV, 2MI peut théoriquement escompter une augmentation de sa part d'audience, estimée à 21% en milieu urbain à fin 92(1).

L'analyse de la grille des programmes de 2MI permet de déduire l'esprit qui a conduit à son élaboration telle qu'elle se présente aujourd'hui.

Les cas de la Cinq, de France 2 et de Canal +

Comme toutes les grandes chaînes internationales de TV, qui se fixent un double objectif d'audience et d'image, 2MI s'efforce d'atteindre un équilibre entre la nécessité d'augmenter sa part de marché à court terme et le besoin de soigner son image pour assurer sa pérennité.

Une chaîne de TV, privée de surcroît, ne peut réussir et durer qu'à cette seule condition. Les exemples ne manquent pas dans le monde pour le démontrer.

En France notamment, plusieurs cas, à méditer, confirment la règle: pour atteindre à très court terme son objectif d'audience, la Cinq a adopté une grille sur mesure, ne tenant compte que des préférences du public en se basant exclusivement sur les rapports d'études, ce qui l'a condamnée à disparaître, malgré toutes les tentatives de redressement.

A l'inverse, le déclin d'Antenne 2 (aujourd'hui France 2), après la privatisation de TFI, s'explique par une volonté de se positionner comme la chaîne publique qui vise à éduquer les téléspectateurs. Depuis, la chaîne a installé des produits à forte audience après avoir réalisé la nécessité de revoir sa politique.

Elitisme

Canal + enfin, représente l'exemple parfait d'une chaîne qui doit son succès, qui fait école, à son respect de la règle: jamais l'audience au prix de l'image, jamais l'image aux dépens de l'audience

Autant que puisse en juger un observateur extérieur, il semble que 2MI se souciait trop peu de son image et pas suffisamment de son audience. Ce constat se vérifie au niveau de toute la grille: programme crypté et en clair.

Si le criblage, voire l'élitisme, peut se justifier pour la partie cryptée, à condition qu'au préalable le public visé soit bien étudié, les programmes en clair devraient permettre par contre d'atteindre une notoriété de plus en plus élevée et de donner à la chaîne une dimension nationale plus large, nécessaire à son développement, en variant tant les programmes que le ton.

Par ailleurs, un futur abonné est d'abord un téléspectateur des programmes en clair, et de son appréciation de ces programmes dépend indirectement sa décision d'acquérir, ou non, un décodeur.

L'argument du "clair"

Pour en revenir à Canal + il est de notoriété professionnelle que la chaîne doit en grande partie son émergence à ses émissions en clair (les Nuls, en direct...)

La tranche en clair devrait donc présenter un échantillon de programmes qui met en évidence la vocation pluraliste de la chaîne.

Certes, les émissions proposées en clair sur 2M touchent les différentes tranches d'âges et catégories socio-professionnelles mais sur un ton unique.

L'importance donnée à "Likaa", fréquence (5 fois/semaine), diffusion, en prime time, durée des émissions... etc., est de nature à associer la chaîne à une TV militantiste, ce qui plaît sans doute à une certaine presse, mais ne suffit pas à répondre aux attentes différentes du public.

L'équilibre entre le socio-éco-politique et la vie quotidienne est important. Le téléspectateur marocain a cependant aussi besoin, surtout tenant compte de la conjoncture, de distraction et de rire. On lui propose en effet "Diko", une émission de jeu, mais là aussi élitiste par le ton, la formule et les questions qui font que ce programme est devenu très ciblé et même, comme disent certains, "Casablanciste".

Ce qui est sûr c'est que "Diko" serait classé en France, par exemple, parmi les émissions de jeu les plus "intellectuelles" dans un pays où le niveau d'instruction moyen est autre que le nôtre.

Humour et bonne humeur

"Quiz", l'émission de Canal + dont "Diko" est inspirée, a depuis longtemps été abandonnée, de même que "Des Chiffres et des Lettres" a complètement été remodelée pour être mise à la portée du grand public.

L'intention n'est pas de condamner les émissions-cultes de 2MI dont l'esprit est tout à l'honneur de la chaîne, mais seulement de démontrer, si besoin en est, que 2MI gagnerait à tendre vers une meilleure multiplicité de l'offre, par des programmes un peu plus "légers" pour associer aussi la chaîne à l'humour et à la bonne humeur.

Parce qu'elle peut se le permettre et parce qu'elle y a intérêt, il semble que le crédo adopté par 2MI, indépendance et pluralisme, devrait mieux transparaître sur sa grille.

La chaîne devrait se méfier du piège de s'adresser à la nomenclature médiatique et veiller à intéresser toujours des millions de téléspectateurs.

Il faut toutefois être conscient de l'importance des moyens humains et matériels requis par la multiplicité de l'offre et se garder de prétendre détenir des solutions toutes faites. Notre position confortable de téléspectateurs ne doit pas nous faire oublier cette réalité.

Rendons donc hommage à l'équipe de 2MI pour les bons moments, nombreux, passés devant nos petits écrans depuis que la 2ème chaîne marocaine émet ses ondes.

* Boubker Mekouar est cadre à l'agence Havas-Maroc.
(1) Source: Etude médias Créargie Maroc. Octobre 1992.

par Boubker MEKOUAR*

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc