×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

La stéréotaxie bouleverse la neurochirurgiePar Dr Anwar CHERKAOUI

Par L'Economiste | Edition N°:991 Le 06/04/2001 | Partager

. 20% des tumeurs cérébrales relèveraient de gestes stéréotaxiques. La stéréotaxie est une méthode qui permet, sans ouvrir le crâne, de pratiquer certains gestes diagnostiques ou thérapeutiques sur le cerveauLa chirurgie peut atteindre une cible située dans l'encéphale avec une précision millimétrique, sous contrôle du scanner (TDM) ou sous IRM (imagerie par résonance magnétique) et grâce à un matériel spécifique (cadre de stéréotaxie). La stéréotaxie permet la biopsie de lésions cérébrales profondes, situées dans des zones d'accès dangereux (zones hautement fonctionnelles où la chirurgie conventionnelle à ciel ouvert se solde souvent d'une lourde morbidité et mortalité) et dont le diagnostic de ces lésions reste hypothétique sur les données de l'imagerie (TDM et IRM).Cette technique permet de réaliser une action diagnostique ou thérapeutique sur une lésion encéphalique, explique le Pr Aziz Aghzadi, neurochirurgien à l'Hôpital universitaire des spécialités de Rabat. La stéréotaxique signifie littéralement ‘‘ordonnancement” dans l'espace, c'est-à-dire une méthode de localisation dans l'espace d'un point donné en fonction des repères osseux du crâne.La première opération stéréotaxique chez l'homme a été réalisée par Spiegel et Wycis en 1947, et Talairach et Leksel ont décrit un cadre stéréotaxique humain à application multiple.L'avènement de la TDM (scanner) dans les années 70 et de l'IRM dans les années 80, ainsi que l'artériographie numérisée cérébrale, ont permis de faire un grand pas en avant, faisant de cette technique une méthode simple et de routine.Au début du 3ème millénaire, il est inadmissible d'entreprendre une thérapeutique agressive (radiothérapie, chimiothérapie) sans preuve histologique. La méthode stéréotaxique permet de fournir un prélèvement histologique avec un risque parfaitement acceptable.. Les principales indications neurochirurgicalesEn général, devant toute tumeur cérébrale, l'indication d'un geste stéréotaxique est une situation fréquente et doit être la règle. Lors de lésions multiples, tumeurs profondes d'accès direct trop dangereux (tronc cérébral etc.) ou situées en zone hautement fonctionnelle (rolandique…), lésions qui pourraient bénéficier d'un traitement médical sur l'analyse radiologique (lymphome, granulome, tuberculome…), ainsi qu'une tumeur kystique menaçante dont la vidange du contenu permet de soulager. L'hypertension intracrânienne en attente d'une chirurgie réglée, l'état général altéré, l'âge avancé du patient ou devant un risque anesthésique important, la stéréotaxie est de mise.Cet appareil, dont le coût oscille, selon sa performance, entre 60 et 100 millions de centimes, existe uniquement à Rabat et Casablanca. Quatre appareils sur la capitale, deux au CHU de Rabat-Salé, un à l'Hôpital militaire et un dans le privé. A Casablanca, deux appareils, un dans le privé et un dans le public. Il faut signaler que si selon les données récentes de la science, 20% des tumeurs cérébrales relèvent de gestes stéréotaxiques. Ce pourcentage est loin d'être atteint chez nous, faute de moyens.La biopsie stéréotaxique confirme la nature histologique d'une tumeur dans plus de 90% des cas. Ce taux peut être amélioré par la réalisation d'un examen histologique extemporané (au moment de l'acte opératoire) et par le recours à des biopsies profondes de 1 mm. Le risque chirurgical est parfaitement maîtrisable, étant donné les informations précieuses que cette technique procure et la gravité des lésions qu'elle explore. La chirurgie stéréotaxique est un outil précieux dans la prise en charge des lésions cérébrales. La maîtrise de cette technique à l'échelle nationale est un grand gain dans notre pratique médicale et tout particulièrement en matière de pathologie tumorale cérébrale, qui jadis était un embarras thérapeutique.Il est certain qu'une collaboration multidisciplinaire (neurologie, neurochirurgie, radiologie, oncologie...) fera de cette technique un champ d'action de pointe.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]com
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc