×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

La sous-traitance aéronautique décolle

Par L'Economiste | Edition N°:1746 Le 13/04/2004 | Partager

. Sefcam s'installe près de son donneur d'ordres Maroc Aviation à Nouaceur. Un pôle à haute valeur ajoutée est en train de naîtreLES effets de l'élargissement de l'UE n'ont pas tardé à se faire sentir. Le rattrapage des salaires dans les pays de l'Est accélère les mouvements de délocalisation. Le Maroc saura-t-il en tirer profit dans la durée? En tout cas, les opérateurs de l'aéronautique multiplient les approches, comme en témoigne le succès de la dernière édition de France Expo. Les effets d'entraînement sont réels avec l'implantation de Souriau, spécialiste de la connectique dans la zone franche de Tanger et de Gespac à Rabat. La technopole de Nouaceur constitue elle aussi un pôle d'attraction. Le sous-traitant français Sefca vient de s'y installer et SERMP déjà présent à Casablanca l'y suivra dans les prochains mois.C'est donc un nouveau pôle industriel qui est en train de se constituer. Mais il faudra doubler d'effort pour conserver l'avantage compétitif par rapport aux pays voisins qui, eux aussi, convoitent ce marché à haute valeur ajoutée. En tout cas, il aura fallu près d'une année de démarches à la Société d'études, de fabrication et de contrôle aéronautique au Maroc (Sefcam), filiale du holding français Sefca, pour rejoindre le groupe d'opérateurs dans l'aéronautique installé au Maroc. Un véritable parcours du combattant, à en croire Erick Sebe, le directeur général. Outre les démarches administratives, le déblocage des fonds a requis plus de 8 mois et il est toujours en cours.Basée à la technopole de Nouaceur, Sefcam a démarré son activité au début de cette année. Elle compte parmi ses principaux donneurs d'ordres, Sogerma, maison mère de Maroc Aviation. Les deux partenaires sont liés par une convention, d'une durée de 3 ans, qui garantit un volume d'affaires pour soutenir la croissance de l'activité de Maroc Aviation. “C'est, en définitive, à la demande de notre principal donneur d'ordres que nous nous sommes implantés à proximité de sa filiale marocaine pour comprimer les coûts”, explique Erick Sebe.La société compte également parmi ses clients deux sociétés de fabrication de pièces mécaniques élémentaires, SERMP basée à Casablanca et Technum à Bouznika.Sefcam est dotée d'un capital de départ de 6 millions de DH et réunit dans son tour de table Sefca (66,6%) et la société de capital-risque Access Capital Atlantique (33,4%). L'unité de fabrication s'étend sur 1.500 mètres couverts pour une superficie globale de 3.000 m2. Sefcam est propriétaire du bâtiment et locataire du terrain. Elle envisage d'ores et déjà une extension à partir du second semestre, en postulant au concours du Fonds Hassan II.Son activité sera au départ concentrée sur le traitement de surface. “Il s'agit d'un nouveau métier pour le groupe. Notre implantation au Maroc n'a pas donné lieu à une délocalisation”, précise le directeur général. Le matériel installé a nécessité un investissement de 10 millions de DH. Il comprend la chaîne de traitement de surface, un système de production d'eau, de recyclage des eaux usées et d'élimination des eaux chargées en acide. L'atelier dispose par ailleurs d'une cabine de peinture et de matériels de tôlerie et de métrologie. Le suivi de la production est assuré par un système de gestion assisté par ordinateur. Outre le traitement de surface, Sefcam veut diversifier son activité en se lançant dans la chaudronnerie et la tôlerie aéronautique. “Il s'agit de deux activités en amont de la chaîne et pour laquelle nous sommes en train de former des techniciens”. En aval, il est prévu de procéder à l'assemblage des pièces qui seront produites, protégées et peintes par la chaîne. A préciser que le traitement de surface alliage léger consiste à protéger les pièces en aluminium pour améliorer leur résistance à la corrosion.Il existe deux types de protection: la conversion chimique et l'anonisation complétée par une couche de peinture. Sefcam emploie au démarrage 22 personnes, dont 4 cadres. Les techniciens sont tous de jeunes lauréats de l'OFPPT qui seront formés aux métiers de l'aéronautique. Vu la nouveauté du métier, la société a dû recruter des ingénieurs, spécialistes de la méthode pour rédiger les documents d'application et élaborer le manuel qualité avant le démarrage de l'activité.


La protection de l'environnement en première ligne

Sefcam est tenue d'appliquer les normes européennes qui s'appliquent aux rejets industriels et qui sont observées par les grands donneurs d'ordres du secteur aéronautique. L'unité doit veiller à l'étanchéité du sol grâce l'installation de bacs de rétention. Les cuves sont équipées d'un système d'aspiration relié à un dévésiculeur qui capte les vapeurs nocives avant le rejet dans l'air.Enfin, les eaux usées chargées en acides sont détruites suivant les normes européennes avant leurs rejets dans les égouts.


Deux standards qualité

Sefcam est en train de mettre en place un système qualité ISO 9001 version 2000 et la norme EN 9100 (AFNOR) qui prévoit des restrictions supplémentaires pour l'aéronautique. Parallèlement, un plan de formation est actuellement en cours d'élaboration. Sefcam affecte 10% du budget d'investissement à l'environnement et la qualité.


Les industriels se constituent en groupement

UN réseau aéronautique est en train de se tisser. Une dizaine d'industriels ont décidé de créer une association. C'est Philippe Santos, l'ex-directeur général de Assystem Maroc, une PME d'études et de services à l'industrie affiliée au groupe Snecma, qui est à l'origine de l'initiative. Assystem est le premier bureau aéronautique implanté au Maroc depuis 2001. Il emploie 60 personnes dont 57% d'ingénieurs, et réalise un chiffre d'affaires annuel de plus de 2,5 millions d'euros. Une dizaine de sociétés ont répondu à l'appel, notamment Souriau spécialisée dans la connectique et l'électronique, Sermp tournée vers la mécanique de précision et le contrôle qualité, Aero Technologie leader dans la logistique liée à l'aviation et AAA Maroc spécialiste dans l'informatique. Font également partie de l'association, EADS Maroc Aviation, Sefcam, DL Aérotechnologie, Gespac, Matis Aérospace et Bureau Veritas. Gimas regroupe donc des industriels de tailles différentes ayant réalisé leur délocalisation pour répondre à la contrainte d'optimisation des coûts imposée par les donneurs d'ordre.Au terme de deux ans de réflexion, le groupement des industriels marocains de l'aéronautique et spatiales (GIMAS) a fini par tenir sa première réunion le 11 mars dernier. Les membres ont approuvé les statuts et le règlement intérieur de l'association vendredi dernier. Pour commencer, le Gimas tiendra ses réunions dans les locaux de la Chambre française du Commerce et de l'Industrie du Maroc (CFCIM) et sera parrainé par Mourad Chérif, président de l'OCP. La jeune association s'assigne pour mission la promotion du secteur aéronautique et spatial à l'étranger. Elle compte bien contribuer à convaincre des opérateurs internationaux à venir s'implanter au Maroc. Gimas ambitionne également de proposer des modules de formation et de parrainer des jeunes chefs d'entreprise désireux de s'implanter et de développer leur activité au Maroc. Les membres se disent également prêts à partager leur expérience, échanger leurs informations, notamment pour rompre l'isolement des entreprises en phase de démarrage. Le groupement apportera enfin son aide aux pouvoirs publics pour promouvoir le secteur de l'aéronautique et de l'espace.M. K.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc