×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

La SFI soutient la microfinance

Par L'Economiste | Edition N°:2226 Le 03/03/2006 | Partager

. Garantie bancaire partielle pour la Fondep. Assistance technique sur 3 ansC’est une première dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord. La Société financière internationale (SFI) vient d’accorder une garantie partielle à la Fondation pour le développement local et le partenariat (Fondep) pour accéder à des financements bancaires de long terme pour 60 millions de DH.Cette opération fait partie d’un programme de garantie partielle de crédit mis sur pied par la filiale de la Banque mondiale, après le succès de sa première émission obligataire en dirhams (www. leconomiste.com). Pour rappel, cette émission obligataire, qui a eu lieu en février 2005, a porté sur un milliard de DH et a été sur-souscrite par les investisseurs institutionnels locaux. La SFI envisage de faire bénéficier d’autres institutions de microcrédit de sa garantie pour faciliter leur refinancement auprès des banques et accompagner leur croissance. Mais une croissance trop rapide comme celle que connaît le microcrédit peut présenter des risques de dérapages. Aussi, et hormis la garantie partielle, la SFI accorde une assistance technique sur une durée de 3 ans. Il s’agit d’aider la Fondep à renforcer ses ressources humaines et ses systèmes de contrôle interne et de gestion des risques. Selon Joumana Cobein, chef du bureau de la SFI au Maroc, il est même question d’étudier l’opportunité de transformer la fondation en institution financière.«Cette première opération s’inscrit dans le cadre de notre stratégie de promotion de l’investissement privé par la création d’entreprises et l’appui aux PME sans oublier l’accès au financement», explique Joumana Cobein.Créée en 1996, la Fondep dispose actuellement d’un réseau de 43 agences. Quatrième institution de microcrédit, elle compte 45.000 clients et gère un portefeuille de plus de 100 millions de DH. Elle affiche un taux de créances douteuses de 0,53% et sa part de marché varie entre 7 et 8%.Enfin, la Fondation a eu la mention honorable (Merit award) du prix de la transparence financière 2005 décerné par CGAP (Consultative Group to Assist the Poor), filiale de la Banque mondiale. La Fondep est la première institution de microcrédit au Maroc à obtenir cette distinction internationale.


Transparence financière à l’honneur

La Fondep a décroché en janvier la mention honorable du prix CGAP (Consultative Group to Assist the Poor), filiale de la Banque mondiale. Ce prix de la transparence financière est attribué aux institutions de microfinance respectueuses des normes internationales de transparence dans la présentation de l’information financière. Il contribue ainsi à promouvoir les bonnes pratiques au sein du secteur. CGAP est un consortium de 33 agences de développement publiques et privées qui a pour mission d’élargir l’accès aux services financiers. Créé en 2004, ce prix est attribué par un comité d’experts de la finance, de la comptabilité et de l’audit à partir de l’évaluation des états financiers des institutions de microfinance.En 2005, la Fondep était en concurrence avec 175 candidats originaires de 57 pays. Cinq prix et 63 mentions honorables ont été alloués. Mouna KABLY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc