×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

La semaine des 50 heures pour les petites filles

Par L'Economiste | Edition N°:617 Le 15/10/1999 | Partager


· 9 filles sur 10 sont dans la tapisserie
· Des salaires de 3 à 4 DH par jour... quand il y en a


La majorité des enfants qui travaillent dans le secteur rural débutent très jeunes. C'est le cas de près de 8 garçons sur 10. Leur activité porte essentiellement sur les travaux agricoles et l'élevage. Forcément, un enfant qui travaille ne se rend pas à l'école, et l'enquête du Ministère de l'Emploi l'illustre très bien: 26% des enfants n'ont jamais été à l'école, 3 enfants sur 10 l'ont fréquentée quelques années et seulement 8% y vont de façon régulière. En fait, le problème ne se limite pas à l'éducation de ces enfants. Il y va de leur santé aussi. Ces enfants sont exposés aux dorsalgies, aux lumbagos et aux staturo-pondéraux. Dans l'agriculture en particulier, près de 9 enfants sur 10 risquent notamment la scoliose, l'affaiblissement de la voûte plantaire et une asymétrie musculaire causée par des postures courbées en permanence. Dans le monde rural toujours, les enfants passent plus de 10 heures au travail et 9 enfants sur 10 ne perçoivent pas de salaire.
Les petites filles ne sont pas non plus à l'abri de l'exploitation, surtout dans la tapisserie qui emploie près de 9 filles sur 10.
Plus de la moitié sont âgées 10 entre 7 et 9 ans. Près de 4% ont moins de 7 ans. Au total, 97% des filles qui travaillent dans la tapisserie ne sont pas scolarisées. Dans la confection, par contre, aucun enfant de moins de 15 ans ne travaille.
Concernant la durée de travail hebdomadaire, elle dépasse 50 heures pour 93% des filles enquêtées. Les pauses et les moments de repos font défaut. A l'occasion des fêtes, elles ont droit à un congé annuel de 15 jours... Une précision: il s'agit de congés chômés mais non payés. La durée de travail annuelle de ces petites filles dépasse 270 jours. Quant au salaire perçu, il reste «insignifiant», voire ridicule: 3 à 4 DH par jour seulement.
L'enquête révèle également que le recours à la violence à l'égard de ces filles est d'usage. D'où un sentiment d'insécurité qui se développe chez plus de la moitié d'entre elles. Leur vie est également en danger. «Les quantités de laine stockée ainsi que l'état défectueux des ateliers et des installations électriques exposent la vie de ces filles au risque imminent d'incendie, qualifié de très dangereux pour 62% des cas observés», souligne l'étude.
Les travaux effectués par ces filles dans des postures fatigantes ont pour conséquences de comprimer les viscères et de déformer la colonne vertébrale. «La jeune femme aura plus tard des problèmes pour mettre son enfant au monde», relève l'enquête.


Fiche technique

L'enquête sur le travail des enfants au Maroc a été réalisée auprès d'un échantillon de 3.500 enfants. Cet échantillon constitue le 1/100ème de la population des enfants travailleurs recensés par le Ministère de tutelle. L'enquête a été menée par sept équipes multidisciplinaires de trois membres chacune. Ces équipes comprennent un représentant du Ministère du Travail, un médecin du travail et un animateur d'une ONG. Les sites visités par les enquêteurs sont notamment Meknès-El Hajeb, Settat-El Jadida, Rabat-Salé, Casablanca, Fès, Marrakech et Tanger. Les activités retenues sont l'agriculture et l'élevage dans le rural. Dans l'industrie, les activités retenues sont le tapis, la confection, le textile, le cuir, la poterie, le zelige, le bois, le travail des métaux et les travaux effectués dans les garages. L'enquête au niveau du secteur des services a porté notamment sur le travail domestique, le transport, la manutention, les activités marginales, le tourisme et la fabrication de produits alimentaires.

Khadija MASMOUDI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc