×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie Internationale

La Russie souhaite relancer le nucléaire civil

Par L'Economiste | Edition N°:33 Le 11/06/1992 | Partager

LA Russie souhaite relancer son programme nucléaire civil mis en place par l'ancien régime soviétique. Cette réactivation s'obtiendrait grâce à la reprise des constructions de réacteurs et l'accroissement de la puissance des centrales déjà existantes.
La décision, qui aurait été mise en oeuvre par une circulaire datant du mois de Mars, a été confirmée par un responsable de l'Agence d'Etat Russe pour la sécurité nucléaire.
D'après le journal réformateur "Komsomolskaïa Pravda" cité par les Echos, cette décision a été prise à l'insu du Parlement et de l'opinion publique russe, lesquels ont leur mot à dire sur le retour du nucléaire civil.
L'extension du programme nucléaire soviétique n'avait-elle pas été interrompue de facto après l'explosion en Avril 1986, d'un réacteur de la Centrale de Tchernobyl, un drame dont les retombées existent encore.
Au total, 44 centrales sont aujourd'hui en activité dans l'ex-URSS.
La Russie en compte, à elle seule, 24 (12 VVER, 11 RBMK et un réacteur à neutrons rapides).
La puissance du parc atomique installé sur le territoire de l'ex-Union Soviétique stagne, depuis Tchernobyl, à 37.200 mégawatts alors qu'elle aurait dû progresser fortement pour atteindre les 200.000 mégawatts, en l'an 2.000.
En décidant de relancer son programme nucléaire, la Russie poursuit un double objectif: lutter contre les pénuries énergétiques, d'une part et susciter une aide occidentale accrue de l'autre.
Si l'opération se concrétisait elle permettrait à la Russie de résoudre en effet, la crise énergétique qui la frappe, du fait du déclin de sa production pétrolière notamment, et de redisposer d'un nouveau moyen de pression efficace sur les pays occidentaux.

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc