×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Agenda

    La revue "Architecture Méditerranéenne" dresse un panorama de l'architecture marocaine

    Par L'Economiste | Edition N°:157 Le 08/12/1994 | Partager

    La revue française "Architecture Méditerranéenne" vient de consacrer un numéro spécial au Maroc, sur 368 pages. De la Grande Mosquée Hassan II à l'hypermarché Marjane de Casablanca, en passant par les kasbahs Berbères, un vrai régal pour l'oeil.

    LE paysage architectural du Maroc ne peut être évoqué, notent les auteurs de la revue "Architecture Méditerranéenne", sans parler de la Grande Mosquée Hassan II. Cette Mosquée constitue le point de départ et l'aboutissement d'une vaste opération de restructuration urbaine. Impressionnante par ses dimensions et par la richesse de son décor traditionnel, la Grande Mosquée Hassan II exprime, selon la revue française, de multiples dualités: "le recours simultané à la tradition et à la modernité, la terre et l'eau, la technique et le spirituel".

    La revue met en exergue certains joyaux de l'architecture marocaine, à travers une série impressionnante de photos de grandes entreprises, d'hôtels, de villas, de bâtiments administratifs etc, dont la construction s'inspire des traditions du Royaume. Y figurent également les sites et les monuments historiques, les kasbahs berbères de l'Atlas, etc. Elle retrace, enfin, les caractéristiques de l'architecture marocaine et son évolution historique. L'aménagement urbain, soulignent les auteurs, a été guidé par le double souci du respect de l'intégration sociale et culturelle des villes anciennes et l'application aux villes nouvelles des règles de l'urbanisme le plus moderne. Ils relèvent également que la floraison des chantiers immobiliers est l'une des caractéristiques fondamentales du paysage urbain du Maroc.

    Toutes les villes, grandes, moyennes ou petites, recèlent des chantiers ou des projets de construction. En ce domaine, Casablanca, poumon économique et industriel du Royaume, remporterait incontestablement la palme d'or. Les grues y sont visibles dans quasiment toutes les grandes artères.

    Avec la Grande Mosquée Hassan II, la tour Meffre qui abritera le "Casablanca World Trade Center" est l'un des projets immobiliers les plus ambitieux de la métropole. Ce complexe dont les travaux ont été lancés en avril 1992 (voir L'Economiste du 2 avril 1992), comportera trois tours dont deux de 29 étages. Son emplacement, au croisement des Boulevards Zerktouni et El Massira Al Khadra, en fera un repère urbain du Grand Casablanca.

    Par ailleurs, poursuit la revue, la maîtrise d'une métropole de la dimension de Casablanca est l'un des défis majeurs auxquels se trouvent confrontés les pouvoirs publics. La croissance démographique et l'extension "anarchique" de la ville réduisent à néant tout effort de planification urbaine. Ceci ne vas pas sans générer de nombreux problèmes: l'urbanisation spontanée, le déséquilibre du marché foncier, les difficultés de mobilité, la précarité des transports en commun, etc.

    La médina de Fès, classé ville du patrimoine mondial par l'UNESCO, bénéfice d'un programme spécial pour la préservation de ses richesses architecturales.

    Un plan d'aménagement de la ville se trouve actuellement en phase expérimentale. Son objectif, notent les auteurs de la revue, "est d'assurer la continuité historique de la ville de Fès, d'intégrer les contraintes économiques et sociales contemporaines et les changements urbains et architecturaux qui accompagnent le développement de la ville".

    "Architecture Méditerranéenne"

    EDITEE en France, la revue "Architecture Méditerranéenne" a été créée en 1968. Elle paraît deux fois par an et est distribuée par voie d'abonnement aux architectes et maîtres d'ouvrages. Elle est également disponible dans les grandes librairies du Maroc. Son prix de vente dans l'Hexagone est de 178 Francs. Le numéro spécial consacré au Maroc (368 pages) a nécessité une année de travail avec une équipe de trois personnes et un investissement de fabrication de 700.000F. Au total, 15.000 exemplaires ont été tirés pour ce numéro spécial, dont 5.000 destinés au Maroc. La direction de la publication est assurée par M. Robert Khaiat, assisté d'un comité de rédaction. L'objectif affiché par les responsables de la revue est d'arriver à réaliser annuellement un numéro spécial.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc