×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

La rentrée syndicale s'annonce calme

Par L'Economiste | Edition N°:592 Le 10/09/1999 | Partager

· L'UMT ouvre le bal à travers le mouvement des travailleurs de la société Avitema
· Un climat d'attentisme règne au sein de la CDT
· La version gouvernementale du statut du personnel enseignant discutée à l'UGTM


La période de deuil a pris fin. Quelques mouvements de grève s'annoncent. L'UMT a ouvert le bal à travers l'incident de la société Avitema à Témara (Voir notre édition du 7 septembre). La centrale de M. Mahjoub Benseddik a protesté contre "l'arrestation par les forces de l'ordre d'une vingtaine d'ouvriers en grève le 2 septembre". Elle a saisi le Bureau International du Travail pour violation du droit syndical dans cette société. Le syndicat a demandé au gouvernement l'ouverture "d'une enquête impartiale sur les infractions commises par les forces de l'ordre". La CDT a rejoint le cortège de la protestation. Les employés du LPEE (Laboratoire Public d'Essais et d'Etudes) ont observé une journée de grève le 7 septembre contre "la décision de l'Administration de licencier une vingtaine de personnes". La transition politique est maintenant franchie. La centrale de M. Mohamed Noubir El Amaoui préfère attendre ce que réserve l'équipe de M. Abderrahman Youssoufi. Le menu gouvernemental est copieux. Trois chantiers se préparent: la convocation du Conseil d'Administration de la CNSS dans "des délais convenables", la soumission du projet du Code de Travail au Parlement en automne et la relance du dialogue social. Aucune date n'a été fixée pour le lancement de ces trois projets.
Un responsable de la CDT affirme que sa centrale est confiante dans "cette action gouvernementale". Selon un autre responsable de ce syndicat, une nouvelle ère sociale va commencer. Plus qu'un dossier stratégique, la réforme sociale est devenue désormais une Volonté Royale.
La rentrée syndicale est aussi l'occasion pour faire le point sur les dossiers chauds. Le conflit social de la Poste et des Télécommunications, ayant occupé le devant de la scène l'année dernière, s'achemine vers une solution. Les questions de la stabilité de l'emploi et des statuts du personnel des trois entités de l'ex-ONPT ont fait l'objet de consensus entre le gouvernement et les syndicalistes de la CDT. Le désaccord ne porte plus que sur deux points: les oeuvres sociales et les augmentations de salaire. Le syndicat se réunira samedi prochain pour affiner son calendrier de travail.
En outre, rien de nouveau du côté du secteur bancaire. M. Abdelkrim Benatik, SG du Syndicat National des Banques (SNB-CDT) a affirmé que les négociations avec le CIH étaient toujours "dans la case départ".
Dans le secteur de l'enseignement, le dossier de l'heure est le statut du personnel élaboré par le gouvernement. La Fédération Nationale de l'Enseignement-UGTM donnera sa réponse à sa version dès la fin de ce mois. Les remarques du syndicat portent notamment sur la clarification des critères de la promotion interne et la suppression des heures supplémentaires.


Les sucriers s'apprêtent à réviser leur convention collective


Le conflit social au sein des sucreries nationales (Sunabel, Suta, Sucrafor et Surac) est en passe d'être résolu. Les syndicalistes cédétistes ont affirmé que le protocole d'accord avec l'Administration a été signé en présence de M. Khalid Alioua. La révision de la convention collective qui date de 1975 est à l'ordre du jour. Les discussions sur cette révision commenceront à partir du 1er octobre. M. Omar Jmili, responsable du Syndicat National du Thé et du Sucre (SNTS-CDT) a affirmé que le délai pour établir la nouvelle convention est fixé au 31 mars 2000. En plus, le personnel s'est vu attribuer 20% d'augmentation.

Nadia LAMLILI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc