×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    La recherche-développement au coeur de la dernière AGO de l'APEFEL

    De notre correspondante à Agadir, Malika ALAMI

    Par L'Economiste | Edition N°:620 Le 20/10/1999 | Partager

    · Un centre de recherches national en projet
    · Les importations de bananes soumises à la DPI du 15 octobre 1999 au 15 janvier 2000


    «L'avenir de l'agriculture d'exportation repose sur la dynamisation de la recherche & développement et l'incitation des petits et moyens producteurs au regroupement et l'intégration. "C'est autour de ces deux idées -forces que s'est tenue l'assemblée générale ordinaire de l'Association des Producteurs de Fruits et Légumes (APEFEL) le 16 octobre à Agadir. Cette réunion a eu lieu notamment en présence de M. Habib El Malki, ministre de l'Agriculture, du Développement Rural et des Pêches Maritimes. Tout en louant les efforts déployés par les professionnels des fruits et légumes, M. El Malki a mis en exergue entre autres l'intérêt que peut revêtir le domaine de la recherche pour le développement du secteur. A ce sujet, il a souligné que, face aux exigences de la compétitivité globale, il devient nécessaire de mettre en place des programmes de recherche & développement. Pour cela, a-t-il annoncé, le Département de l'Agriculture a pour projet, entre autres, la mise en place prochaine d'un centre de recherche national dans la région de Kénitra. Il a ajouté qu'une enveloppe de 6,5 millions de Dirhams sera consacrée à la création de cette institution. Celle-ci contribuera notamment à relever le niveau de la recherche dans le secteur des fruits et légumes.
    Tout en rappelant les différentes phases franchies par la profession, M. Abderrazak Mouisset, président de l'APEFEL, a souligné la portée du regroupement pour la profession. Le regroupement permettra un meilleur positionnement de nos produits tant au niveau national qu'international».
    Dans son intervention, M. Mouisset a également soulevé une série de problèmes entravant le développement du secteur et qui nécessitent l'intervention des pouvoirs publics. Figure notamment le virus TYLCV qui menace dangereusement les cultures de tomates.
    De leur côté, les bananes connaissent elles aussi des difficultés. L'importation massive de milliers de tonnes de ce fruit met dans l'embarras les producteurs. Sur ce registre, M. El Malki a déclaré lors de cette réunion que, pour sauvegarder la production nationale, le gouvernement a décidé de soumettre pendant trois mois (du 15 octobre 1999 au 15 janvier 2000) toute importation de bananes à la déclaration préalable d'importation (DPI). Cela en attendant de prendre des dispositions réglementaires et donc durables en concertation avec les producteurs.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc