×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

La réassurance mondiale redresse ses finances

Par L'Economiste | Edition N°:1740 Le 05/04/2004 | Partager

. Les ratios combinés s'améliorent dans une fourchette de 96 à 99%. Les compagnies ont aussi profité de la reprise des Bourses mondiales Redressement financier spectaculaire des plus grands réassureurs mondiaux. A la traîne depuis plus de deux années, Swiss Re, Munich Re, Scor ou encore Hannover Re s'offrent une nouvelle santé. Le deuxième réassureur mondial, Swiss Re, a enregistré même pour 2003 un bénéfice net en haut de ligne, ce qui n'était pas en revanche le cas de ses pairs. Une évolution qui s'appuie sur l'amélioration des risques réassurés sur la reprise des provisions sur les titres financiers. L'équilibre financier ainsi retrouvé est relevé à travers l'amélioration du ratio combiné, véritable baromètre de la bonne tenue des finances des compagnies de réassurance et d'assurance. Il mesure les charges (frais de gestion et coût des sinistres) aux primes (revenus des polices). Plus il est inférieur à 100, moins les charges rongent les produits. Toute baisse du pourcentage indique une amélioration des bénéfices. La majorité des réassureurs affichent des ratios combinés en baisse, compris dans une fourchette de 96 à 99%. Swiss Re affiche 98,4%, en amélioration de six points par rapport à 2002, Scor s'offre un niveau de 96% et Munich Re réalise 96,7%.L'amélioration des ratios combinés a bénéficié d'une hausse des tarifs et une meilleure appréciation des risques des affaires apportées à la réassurance. Il l'a également été grâce à des réductions de coûts et des niveaux modestes de demandes d'indemnisation. Depuis deux ans, leurs bénéfices sont en bas de ligne en raison des lourdes indemnisations des attentats du 11 septembre ainsi que les catastrophes naturelles qui frappent régulièrement l'Europe. «Les investisseurs ont fui le secteur comme la peste», répétaient à l'envi les réassureurs, lors du rendez-vous annuel de la réassurance à Baden Baden en décembre dernier. C'est que les fonds propres sont une «denrée» rare pour leurs activités. Le secteur a vu la disparition de plusieurs compagnies de réassurance et l'abandon par d'autres de branches d'activités (l'allemand Gürling) faute d'une assise financière. La réussite des réassureurs s'explique par le retour forcé à une orthodoxie financière et commerciale dans la pratique du métier. Toutes les compagnies ont été contraintes d'opérer en fonction de l'équilibre du résultat technique. Des hausses successives des prix ont été appliquées. Les compagnies d'assurances marocaines ont vu leurs primes de réassurance augmenter, selon les cas, de plus de 20% sur les deux dernières années (cf. www.leconomiste.com). En effet, le tarissement des produits financiers ne permettait plus aux réassureurs de souscrire des affaires au rabais. Toute la profession s'est ainsi résignée à n'accepter les affaires apportées en réassurance que si les primes couvrent les sinistres évalués. Globalement, l'amélioration des résultats des réassureurs est imputable à une certaine fermeté de la demande dans la réassurance dommages et à la restructuration des services financiers avec la reprise des Bourses mondiales.L'exercice 2003 a été caractérisé par des conditions de marché très favorables, grâce à une demande soutenue sur le marché global de la sécurité et à la volonté des assureurs primaires de transférer une partie de leurs risques aux réassureurs.B. E. Y.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc