×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Courrier des Lecteurs

La production d'électricité en 1992 : Baisse de 80 millions de kWh de l'énergie appelée

Par L'Economiste | Edition N°:73 Le 01/04/1993 | Partager

L'énergie appelée brute en 1992 s'est élevée à 10,54 milliards de kWh contre 9,398 milliards en 1991, en hausse de 7%. Les 10 milliards de kWh ont été atteints dans la journée du 30 décembre, précise l'ONE. En raison des aménagements de charge (réductions et délestages), l'énergie non distribuée est estimée à 80 millions de kWh. Si cette réduction de 80 millions de kWh n'avait pas été réalisée, l'appel d'énergie brute aurait crû de 7,8% en 1992.

L'énergie appelée brute journalière maximale de l'année a été enregistrée le 17 septembre avec 31.220 MWh, en hausse de 6,9% sur celle de 1991 qui avait eu lieu en juillet. En outre, la pointe maximale appelée (1.780 MWh) a été atteinte le 21 décembre. Cette pointe était de 1.680 MWh le 4décembre 1991.

Les livraisons d'énergie aux régies de distribution urbaine, qui représentent 53% du total, sont passées de 4,42 milliards de kWh en 1991 à 4,67 milliards, progressant de 5,7%, contre 8,1% en 1991. Sans aménagements de charge, cette progression se serait établie à 6%. Les ventes aux centres ONE de distribution ont enregistré un accroissement de 12,8% au lieu de 14,1% sans les aménagements de charge. Cet accroissement s'explique, selon l'ONE, "par une intense activité des pompages agricoles du fait de la pluviométrie défavorable qui a marque l'année 1992"

Les abonnés directs THT (Très Haute Tension) et HT (Haute Tension) ont consommé 1,68 milliard de kWh en 1992 contre 1,63 en 1991, soit une augmentation d'environ 3%.

La production hydraulique réalisée l'année dernière a subi une baisse de 22,5% à 980,6 millions de kWh contre 1,26 milliard en 1991. Sa contribution dans la production totale de I'ONE a atteint 10,9% contre 14,6% un an auparavant. Ce recul provient du déficit des réserves d'eau dans les barrages. Les apports d'eau enregistrés aux barrages se sont en effet élevés à 3,2 milliards de m3 en 1992 contre 3 milliards en 1991, marquant une baisse d'environ 42%. "Cette situation, conjuguée aux volumes prélevés pour les besoins de l'irrigation, a eu pour conséquence", note l'ONE, "une nette diminution des réserves d'eaux dans les barrages". Au 31 décembre 1992, le taux de remplissage de l'ensemble des retenues est passé à 26% contre 42% en 1991. La réserve utile pour la production d'électricité, elle, n'a représenté que 13,6% au 31 décembre 1992 alors qu'elle était de 32,3% à la même date de 1991.

La production thermique, représentant une part de 89,1%, s'est accrue de 8,4% à un peu plus de 8 milliards de kWh. Pour les besoins de cette production, les quantités de combustibles consommées ont atteint 1.432.602 tonnes pour le fuel (+17%), 37.479 tonnes pour le gasoil et 1.059.577 tonnes pour le charbon. Concernant cette dernière source d'énergie, l'ONE précise que 530.790 tonnes ont été importées, dont 520.000 en provenance des Etats-Unis et destinées aux centrales thermiques de Mohammédia. Avec 2,44 milliards de kWh, la production thermique à base de charbon a contribué à hauteur de 27,2% à la production totale ONE. En 1991, elle représentait encore 30,2% La production d'électricité obtenue à partir du fuel a progressé de 15,2% à 5,5 milliards de kWh, soit une part de 60,8% contre 54,9% en 1991. L'énergie générée à partir du gasoil s'est accrue de 29 millions de kWh pour atteindre 102 millions en 1992. Les augmentations observées au niveau de la production d'électricité à partir du gasoil et du fuel découlent essentiellement de la mise en service de trois turbines à gaz de 33 MWh chacune à TanTan et de trois autres à Mohammédia.

Par ailleurs, prés de 121,9 millions de kWh ont été apportés par des tiers nationaux provenant totalement des industries chimiques de l'OCP. Enfin, dans le cadre du contrat de fourniture d'énergie par Sonelgaz (Algérie), I'ONE a importé 932,1 millions de kWh.

H.M.

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc