×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

La première phase export s'achève

· 325.000 tonnes déjà expédiées

Par L'Economiste | Edition N°:454 Le 02/03/1999 | Partager

La campagne d'exportation des agrumes entame sa deuxième phase. A mi-chemin, les opérateurs dressent un premier bilan des exportations. La clémentine tire son épingle du jeu.

La deuxième phase de la campagne d'exportation des agrumes démarre ce début de mois de mars avec la Maroc Late, représentant près de 40% des exportations d'agrumes. "Les prévisions viennent d'être actualisées par la SASMA et nous travaillons sur un volume export de 200.000 tonnes, réparties à parts égales entre le Souss et le Centre", souligne M. Ahmed Derrab, secrétaire général de l'ASPAM. Par marché, poursuit-t-il, 60% devront être réalisés sur l'Union Européenne et le reste ira aux marchés hors-UE (pays de l'Est, Moyen-Orient, particulièrement).
Depuis le démarrage de la campagne, près de 325.000 tonnes d'agrumes toutes variétés confondues ont été expédiées, contre 340.000 l'année dernière à la même période (-4,4%). M. Derrab rappelle que les prévisions actualisées du total export Maroc devrait se situer autour de 550.000 tonnes contre 530.000 initialement prévus et 610.000 tonnes réalisées lors de la campagne 1997/98.
Au niveau des variétés précoces, pour la clémentine, les prévisions ont été légèrement dépassées avec 162.000 tonnes réalisées au lieu des 158.000 initialement établies (156.000 tonnes l'an dernier). Ces résultats s'expliquent par "les conditions climatiques favorables, particulièrement l'absence de pluies, qui ont permis une bonne exploitation de la variété à l'export". Concernant la Navel, les exportations ont porté sur 64.000 tonnes contre une prévision de 70.000. Pour cette variété, la baisse des réalisations est essentiellement due à la concurrence du marché intérieur qui a été cette année très actif et aux problèmes de qualité engendrés par les pluies de début décembre.
Pour les variétés de demi-saison, "nous achevons actuellement les dernières expéditions et nous devrions en principe confirmer les prévisions arrêtées au départ, soit 28.000 tonnes pour la Salustiana et 25.000 pour la Sanguine", précise le secrétaire général de l'ASPAM.
S'agissant de la commercialisation, la baisse généralisée de la production de la plupart des pays du Bassin méditerranéen a créé des conditions de marché relativement favorables, particulièrement pour les petits agrumes. A cela s'ajoutent les problèmes qualitatifs de la production espagnole et italienne.


60.000 tonnes pour Frumat


Pour cette saison, la faiblesse des tonnages sur le marché intérieur a compromis les livraisons aux usines de transformation. Aussi, pour y faire face, une stratégie a-t-elle été mise en place pour garantir à Frumat un minimum de tonnage d'environ 60.000 tonnes dont 50 à 55.000 d'oranges tardives, "les plus intéressantes pour la transformation du point de vue des rendements et de la couleur des jus, notamment".
Afin d'encourager les professionnels à adhérer à ce programme, l'ASPAM a organisé plusieurs réunions de sensibilisation à travers les différentes régions productrices. De plus, "nous avons demandé à Frumat de fournir un effort au niveau des prix qui seront payés aux producteurs ainsi qu'au niveau du règlement d'avances sur les livraisons à la fin de chaque mois en fonction des quantités livrées", précise M. Derrab.
Par ailleurs, rappelle-t-il, dans le cadre du plan de restructuration de Frumat, les producteurs-exportateurs ont versé lors de la campagne 1997/98 leur quote-part (30 millions de DH) dans le fonds de soutien arrêté à 60 millions de DH par an. Pour ce qui est de la quote-part des pouvoirs publics, elle vient d'être publiée au BO de janvier dernier. Ces 30 millions de DH restants permettront notamment, indique M. Derrab, "de renflouer les prix que nous allons cette année régler aux producteurs".

Meriem OUDGHIRI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc