×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Courrier des Lecteurs

    La performance depuis le début de l'année à -9,91%

    Par L'Economiste | Edition N°:756 Le 27/04/2000 | Partager

    L'indice général de la Bourse de Casablanca a terminé la séance d'hier avec une baisse de 0,56% à 700,10 points ramenant sa performance annuelle à -9,91%. Sur les 38 valeurs qui ont traité ce 27 avril, 24 ont clôturé à la baisse contre seulement 5 hausses et 9 stagnations.
    Les volumes ont été dominés par les obligations avec 62% du total échanges. Ce compartiment a drainé 38,8 millions de DH.
    Généralement, quand le marché des actions se porte mal, les investisseurs se rabattent vers les obligations dont le rendement est faible mais plus sûr. Les deux opérations enregistrées ont porté sur des bons à 5 ans.
    Côté actions, le marché central a terminé la journée avec un volume d'échange de 23,8 millions de DH. La Samir arrive en tête avec 3,8 millions de DH. Son cours a régressé de 0,86%, passant de 695 à 689 DH. Elle est suivie de Lafarge Ciments (2,45 millions de DH), de la Sonasid (2,40 millions de DH) et de la SNI (2 millions de DH).
    Les deux holdings, ONA et SNI, continuent à perdre du terrain. Leur cours accuse le quatrième recul consécutif. L'ONA a clôturé hier à 1.115 DH, en régression de 0,45%. Quant à la SNI, son cours a démarré la séance à 1.029 pour la terminer à 1.025 DH
    (-0,39%). Aucune opération n'a été enregistrée sur le marché de gré à gré.
    La nouvelle du jour a été la sanction de Somafic par le CDVM (voire article en page 15). Le gendarme du marché a demandé la radiation de la valeur et la suspension de son programme d'émission de BSF. Rappelons que le cours de la valeur est en chute libre depuis plusieurs mois. A l'origine : des résultats déficitaires, un manque de communication, des problèmes de management.

    Fedoua TOUNASSI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc