×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    International

    La pêche au chalut détruit les fonds froids

    Par L'Economiste | Edition N°:1706 Le 17/02/2004 | Partager

    . Appel d'un millier de scientifiques pour un moratoire. 300 bateaux particulièrement visésPlus d'un millier de scientifiques ont exhorté hier lundi 16 février, les gouvernements et les Nations unies à adopter un moratoire des pêches au chalut de fond accusées de détruire “les forêts vierges des profondeurs”.Cet appel, signé par 1.136 scientifiques de 69 pays, a été rendu public lors d'une conférence de l'ONU sur la biodiversité qui se tient à Kuala Lumpur et lors de la réunion annuelle aux Etats-Unis de l'American Association for the Advancement of Science. Les coraux des eaux peu profondes et chaudes sont connus pour leur extraordinaire diversité biologique. En réalité, les récifs des profondeurs, dans des eaux froides, forment la majorité des coraux et sont tout aussi riches.La grande pêche comprend un ensemble de filets, de lourdes chaînes et plaques d'acier traînés au fond des océans. Elle détruit des coraux qui ressemblent parfois à des arbres d'une dizaine de mètres de haut, ou à des bosquets où vivent des centaines de milliers d'espèces, ce qui les a fait comparer à des forêts primitives des grands fonds.Il n'est toutefois pas trop tard pour sauver les coraux et écosystèmes d'éponges, estiment les scientifiques. Ils appellent l'ONU et les organisations internationales concernées à décréter un moratoire des chaluts de fond en haute mer. Les Etats devraient aussi bannir cette pêche de leurs eaux territoriales. Quelque 300 bateaux battant 13 pavillons différents sont visés sur les 3 millions de navires de pêche que compte la planète.De son côté, le Fonds mondial pour la nature (WWF) avait appelé la semaine dernière à une réglementation internationale de la pêche en eau profonde pour y préserver les écosystèmes.(Synthèse avec AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc