×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    La nouvelle édition du Trophée Aïcha des Gazelles sous le signe de la solidarité

    Par L'Economiste | Edition N°:924 Le 26/12/2000 | Partager

    . L'épreuve repose sur un seul et même principe: rallier les points de passage obligatoires en faisant le moins de kilomètres possiblesAprès les petits couacs enregistrés durant l'édition de l'année précédente, les organisateurs du Trophée Aïcha des Gazelles reviennent en meilleure forme pour concocter aux participantes une manifestation à la hauteur de leurs espérances et de leur investissement. L'édition de cette année aura lieu du 19 au 26 avril prochains. En huit jours, les gazelles auront à parcourir 2.000 km (étapes de liaison comprise), en 4X4, moto, ou quad, entre dédales de vallées, dunes immenses, plateaux sableux... Né de l'imagination d'une femme, Dominique Serra, le Trophée a pour but de confronter les femmes à leurs valeurs profondes, elles ne savent pas toujours ce dont elles sont capables... sans rien perdre de leur féminité. «Leur sixième sens ne sera pas de trop pour aller jusqu'au bout du raid«, souligne Mme Houyam Berrada, l'une des organisatrices du Trophée. Pendant huit jours, les concurrentes venues du monde entier devront allier courage et détermination afin d'aller au plus loin d'elles-mêmes. Rien ne leur sera épargné: cordon de dunes infranchissables, terrains caillouteux, herbes à chameaux, le tout sous un soleil de plomb, mais toujours accompagné d'une sécurité maximale (balise Sarsat, radio VHF, équipe de recherche et médicale). Les inscriptions sont d'ores et déjà ouvertes aux équipages et aux entreprises et seront clôturés le 24 mars 2001. «Pour le moment, nous avons eu un total de 45 inscriptions, 15 équipages marocains, 15 canadiens et 15 français«, souligne M. Berrada. Quant aux droits d'engagements, ils se montent à 139.000 DH par équipage, véhicule non compris. Ce qui est un peu excessif pour le commun des mortels. Cette aventure de l'extrême, qui laisse les concurrentes face à elles-mêmes, ne les rend pas moins sensibles à ce qui les entoure et en particulier à la condition des autres femmes. Pour cette raison, le Trophée a créé sa propre association: «Coeur de Gazelles« qui travaille cette année aux coudes à coudes avec «Solidarité féminine« que préside Mme Aïcha Ech-Channa. Ce partenariat va permettre à cinq femmes de l'association de passer leur permis de conduire et à quatre autres de se former au métier de jardinière d'enfants. En parallèle, l'association «Coeur de Gazelles« renouvelle son opération «Cahiers-Crayons« afin de fournir des outils de travail aux écoles des villes et villages traversés par le raid. Enfin, cette année et pour la première fois, l'opération «Désert Propre« est lancée. Tout au long du Trophée, un camion incinérateur sera chargé de préserver les sites traversés par les gazelles. F. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc