×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    La nouvelle Accord-E de Honda entame sa carrière sur le marché

    Par L'Economiste | Edition N°:503 Le 10/05/1999 | Partager

    · Innovations technologiques, respect de l'environnement, équipements enrichis... les nouveaux atouts de la dernière-née de la famille Accord

    · Objectifs de vente sur une année: Entre 150 et 200 unités
    Elle devient plus racée, plus fluide et aussi plus compacte que le précédent modèle. La nouvelle Accord-E (comme Europe) vient d'entamer sa carrière sur le marché marocain. Des journées portes ouvertes sont d'ailleurs organisées depuis le 7 mai et ce, pour une dizaine de jours chez Univers Motors, l'importateur exclusif, et son réseau. Pour ce nouveau modèle, les responsables affichent d'emblée leurs objectifs commerciaux: écouler sur une année entre 150 et 200 unités.
    Le prix: 252.000 DH TTC.
    Aujourd'hui, plus que jamais l'innovation est devenue le moteur de l'automobile. Et le constructeur japonais n'y déroge pas.
    Cette nouvelle berline, qui remplace son aïeule l'Accord-E 1,8 l courante lancée au Maroc il y a près de deux ans, a été entièrement revue.
    Sous sa plastique, la belle cache en effet des innovations et avancées technologiques. Celles-ci ont donné naissance au moteur de 1,8 l VTEC (Variable Valve Timing and Lift Electronic Control), breveté Honda, dont sont équipées certaines berlines de la gamme Honda (moteur à consommation réduite et à faible pollution), à la suspension à double triangulation et d'autres "toutes dédiées au plaisir de conduire".

    Habitacle plus spacieux


    Pas un bruit, pas une vibration, la nouvelle Honda Accord-E roule, sur les quelques kilomètres de test, en silence. Toute la voiture bénéficie de matériaux d'isolation phonique. Une simple pression sur l'accélérateur et le moteur retrouve cylindres et ambitions. La douceur des commandes de la boîte et l'aplomb des freinages parachèvent un tableau dynamique plutôt flatteur. Le comportement routier est rassurant et s'accommode très bien des disponibilités de ce 1,8l 16 soupapes développant 136ch, moteur combinant technologie VTEC et une admission d'air variable, "pour un compromis idéal entre puissance des accélérations et économie de carburant".
    L'habitacle est devenu plus spacieux. Il bénéficie directement de la conception modulaire des suspensions arrières, qui dégagent un grand espace pour le coffre et l'habitacle, sans pour autant augmenter les dimensions extérieures de la voiture. A l'intérieur, le constructeur nippon entretient une atmosphère raffinée faite d'assises moelleuses, de commandes finement dessinées et de rangements astucieusement répartis. La voiture regorge de détails bien pensés.
    Comparée à la version précédente, la garde au toit, à l'avant comme à l'arrière, est plus généreuse. Les passagers disposent de plus de place pour les jambes. Côté équipements, la berline est dotée entre autres de jantes en alliage, de protections latérales sur les portes, d'ABS, du système EBD de répartition électronique du freinage, de double airbag, de la climatisation. S'y ajoutent également la condamnation centralisée des portes, la direction à assistance variable, les lève-vitres électriques avant/arrière, les ceintures de sécurité à prétensionneurs automatiques ou encore les rétroviseurs électriques.

    Meriem OUDGHIRI




    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc