×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

La Nasa envoie la première sonde à Pluton

Par L'Economiste | Edition N°:2196 Le 19/01/2006 | Partager

. «New Horizons» devait être lancée hierLa sonde New Horizons devait être lancée hier vers Pluton, après avoir été reporté 24h par la Nasa en raison de vents trop forts sur le pas de tir de Cap Canaveral en Floride. La Nasa tentait de nouveau de lancer New Horizons mercredi 18 janvier à partir de 18h16 GMT. Elle disposait d’une fenêtre de tir de 119 minutes. L’agence américaine dispose encore de 28 jours pour procéder au lancement.Des vents d’altitude trop violents ainsi qu’un problème de communication avec une station de traçage du vaisseau dans l’espace ont contraint la Nasa à repousser le lancement à plusieurs reprises mardi 17 janvier, puis à le reporter au lendemain. New Horizons doit être lancée sur une fusée Atlas V-551 de Lockheed Martin, le lanceur le plus puissant qui lui donnera une vélocité record de quelque 50.000 km/heure. Pesant 454 kilos et de la taille d’un grand piano, New Horizons, dotée de sept instruments scientifiques, doit arriver à proximité de Pluton au début de l’été 2015 après un parcours d’environ 4,8 milliards de km. Cependant, si un lancement ne peut avoir lieu dans les onze premiers jours de la fenêtre de tir, à savoir d’ici le 27 janvier, la sonde n’atteindra le voisinage de Pluton que plusieurs années plus tard. Les scientifiques de la mission expliquent qu’il faut absolument accomplir cette mission avant 2020, car Pluton sera après cette date trop éloignée du soleil, et son atmosphère sera gelée et transformée en neige. Pluton, qui est la seule planète du système solaire à ne pas avoir été explorée par une sonde, demeure une énigme 75 ans après sa découverte. Pour l’Académie américaine des sciences, l’exploration de Pluton, de ses satellites et de la ceinture de Kuiper, figure parmi les plus hautes priorités de la conquête spatiale en raison de «son importance scientifique fondamentale pour faire avancer la compréhension du système solaire». Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc