×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

La monétique au chevet de la microfinance

Par L'Economiste | Edition N°:2167 Le 08/12/2005 | Partager

Les professionnels de la monétique s’intéressent à l’activité. Et c’est pile dans le créneau du moment, à savoir proposer plus de services au niveau des banques… HPS et M2M ont d’ailleurs participé au premier forum de la microfinance qui se tenait début décembre à Marrakech, afin de présenter leurs solutions aux institutions de microcrédit. «Le secteur enregistre un taux de remboursement très élevé, explique Redouan Bayed, président fondateur de M2M, ce qui le place en tête des activités de financement à faible risque. Cependant, les taux d’intérêt appliqués sont parmi les plus chers sur le marché!». Un paradoxe. Il faut prendre en compte évidemment les coûts de gestion élevés (cf. www.leconomiste.com). Le groupe propose des solutions à base de cartes à puce qui permettraient de dématérialiser les flux, leur collecte ainsi que leur distribution, indique Bayed. A noter que M2M est sur le créneau dans plusieurs pays d’Afrique du Sud, selon le groupe et que l’expérience est jugée concluante. Mohamed Horani, PDG de HPS, a, lui aussi, présenté les produits qui pourraient accompagner l’évolution du secteur en terme de bancarisation. «HPS compte mettre à disposition des bénéficiaires de microcrédits, des cartes de retrait et de paiement sans que celui-ci ne soit obligé d’ouvrir un compte bancaire». Cette carte devrait permettre de disposer des fonds prêtés et de son épargne 24h/24 et 7jours/7 sur le réseau national des guichets automatiques bancaires. Ce projet structurant a pour principaux objectifs d’améliorer la productivité des associations leur permettant ainsi de réduire leur coût d’exploitation et de faire face à la croissance du nombre de bénéficiaires, indique Horani. De même, il devrait permettre aux associations de microcrédit de diversifier leurs offres en proposant à leurs clients de nouveaux services tels que l’épargne et la microassurance, en partenariat avec les institutions bancaires et les compagnies d’assurance. C. P.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc