×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    La modération de l'OCI a payé au Moyen-Orient

    Par L'Economiste | Edition N°:395 Le 08/12/1998 | Partager

    Le processus de paix israélo-palestinien a connu des tournants décisifs depuis la Conférence de Madrid en 1991. Dans ce processus, la politique du Maroc est celle de la modération. Le premier numéro de la Revue Marocaine d'Etudes Internationales explique la portée de cette politique.

    Depuis la fin de la crise du Golfe en 1991, la région du Moyen-Orient est devenue une région encore plus sensible où alliances stratégiques et tractations militaires américaines ont trouvé un terrain propice pour se développer.
    Pour récompenser les Etats arabes qui ont participé à la campagne anti-iraquienne, les Etats-Unis étaient amenés à trouver une solution pacifique au conflit israélo-arabe. Le processus de paix amorcé à Madrid en 1991 a été cependant jalonné par les manigances israéliennes. La cellule d'Etudes des Relations Internationales du Maroc de l'Université Mohammed 1er d'Oujda a consacré le premier numéro de sa revue à l'étude de la question.
    Dans le conflit israélo-arabe, la politique du Maroc est celle de la modération. "Ses relations privilégiées avec les Etats-Unis et ses rapports avec certains hommes politiques israéliens en ont fait un interlocuteur crédible d'Israël et un médiateur entre ce dernier et les Palestiniens tout particulièrement, les pays arabes et musulmans", souligne l'étude.
    Des années auparavant, les graves rebondissements du conflit et les déviations de la politique israélienne ont précipité la tenue d'une conférence islamique. L'incendie de la Mosquée Al-Qods en août 1969 a déclenché une volonté unanime pour réaliser le projet.

    Politique étrangère marocaine


    Le signal de départ a été donné en septembre 1969. Le Maroc organisa alors le premier Sommet islamique de toute l'histoire du monde musulman. La date du sommet est admise sept mois après dans le Sommet de Djeddah en Arabie Saoudite. La Charte Constitutionnelle de la nouvelle institution, baptisée "Organisa- tion de la Conférence Islamique (OCI)", fut adoptée en 1972.
    Depuis sa création, l'OCI s'est engagée dans la voie de la modération. En adoptant une politique souple et conciliante vis-à-vis d'Israël, plusieurs situations allaient être débloquées.
    L'Organisation compte officiellement 54 Etats membres en plus de la Palestine. La participation à cette organisation n'est cependant pas conditionnée. La Charte Constitutive ne comporte pas en effet les critères d'admission des membres. "Chaque Etat islamique a le droit de devenir membre de la Conférence Islamique à la présentation d'une demande formulant son désir et sa disposition à adopter la présente Charte". Pour devenir membre à part entière, l'Etat doit être admis à la majorité des deux tiers des membres.
    En 1979, l'OCI donnera naissance au Comité Al Qods. Les sessions de ce Comité se tiennent au Maroc et il est composé des ministres des Affaires Etrangères des pays membres. L'assistance financière du nouvel organisme, présidé par le Souverain, est assurée par Baït Mal Al Qods, une agence spécialisée dans la collecte des aides financières pour l'Etat palestinien.
    Basée sur la modération, la politique étrangère du Royaume a fait sortir à plusieurs reprises le processus de paix de ses impasses, rapporte l'étude. Cette stratégie diplomatique est élaborée par le chef d'Etat. Les dispositions constitutionnelles de l'article 19 stipulent en effet que la politique étrangère de l'Etat est l'action du Souverain. Le ministre des Affaires Etrangères (MAE) a, par conséquent, une tâche d'exécution, celle de donner forme diplomatique à une volonté politique.

    Nadia LAMLILI

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc