×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Affaires

    La métamorphose inattendue du marché du pneu

    Par L'Economiste | Edition N°:2569 Le 13/07/2007 | Partager

    . Le démantèlement douanier a tout changé. Good Year sort la carte de l’innovation pour doubler la concurrence. Le marché du pneu poids lourds est de 200.000 unités par anS’IL n’a plus de site industriel au Maroc (l’usine a été fermée, car elle n’était plus compétitive), Good Year continue de miser sur la croissance de son business dans le Royaume. C’est à Mireval, dans la région de Montpellier, que l’équipementier a décliné sa dernière gamme de pneumatiques destinée aux poids lourds (voir encadré). Le tout greffé d’innovations, un argument sur lequel le groupe s’appuie pour doubler la concurrence.Dans la bataille mondiale que se livrent les équipementiers au niveau, la capacité d’innovation et à renouveler la gamme est le principal champ de compétition. Un millier de personnes employées dans le Centre R&D du groupe basé au Luxembourg, essentiellement des ingénieurs, réfléchissent aux futurs produits et anticipent les besoins des clients. La première préoccupation de la clientèle est d’avoir un produit durable, compétitif et qui lui fait gagner de l’argent, confie Michel Rzonzef, directeur général Marketing et Commercial de la région Europe centrale, Afrique et Moyen-Orient. Mais la vraie bataille porte surtout sur le service. D’où la stratégie du guichet unique déployée par Good Year. L’équipementier américain a en effet tissé une toile des prestataires en Europe, 1.800 centres agréés qui quadrillent le Vieux Continent et auxquels les clients, les grandes sociétés et les PME de transport, peuvent s’adresser 24 heures sur 24. Ces solutions sont regroupées sous la marque «fleet first». En tant que tel, le pneu n’est qu’une portion du produit qu’achète le client. C’est la grande révolution marketing dans un domaine où, jadis, les routiers tenaient surtout à la durabilité du pneu. Désormais, la capacité à assurer la livraison de pneus de remplacement, la disponibilité des stocks et la dextérité des services de dépannage comptent tout autant sinon plus que le produit lui-même.Depuis l’arrêt de l’activité industrielle du groupe au Maroc (la seule usine qui reste sur le continent se trouve en Afrique du Sud), le pilotage de son business du fabricant de pneumatique se fait à partir de Dubaï. Quatre grossistes assurent la distribution des produits Good Year sur le marché marocain, avec chacun plus ou moins, une certaine spécialisation: Bab Doukkala, Gueliz, Bab Mansour et DMA, qui lui, est spécialisé dans la marque Dunlop (qui appartient aussi à Good Year et qui permet au groupe de contrer l’agressivité des équipementiers low-cost). Le marché du pneumatique marocain est en train de connaître un véritable chamboulement. A quelque chose malheur est bon, finalement. La difficulté à asseoir une industrie locale (en l’absence d’économies d’échelle) a poussé les pouvoirs publics à accélérer la déprotection du marché. La contrebande qui, jadis, régnait en maître sur le marché, est actuellement en grosse difficulté. Et à en croire les responsables de Good Year, la gène des réseaux parallèles n’a pas été le facteur qui avait motivé la fermeture du site industriel du groupe au Maroc. Les droits d’importation sur les pneus poids lourds fabriqués en Europe sont aujourd’hui à 0% contre 34% pour les produits d’autres provenances, révèle Abdelaziz Mellouk, Area Sales Manager de Good Year au Maroc. C’est un facteur qui confère un avantage certain par rapport aux produits fabriqués dans les usines asiatiques ou d’ailleurs. Il y a un compétiteur qui n’est pas gené par ce régime préférentiel des produits européens, c’est le pneu de marque Amine qui réalise de bonnes performances commerciales sur le marché marocain. Ce dernier importe, entre autres, de la Tunisie qui abrite une usine publique de pneumatique. Le potentiel du marché du pneumatique des poids lourds au Maroc est estimé à 200.000 unités par an dont 30.000 destinés à la première monte, un marché stratégique que se disputent toutes les marques. Le reste émane de la demande de remplacement.


    La gamme joker de l’équipementier

    - Airmax: Concept de pneus particulièrement adapté aux routiers qui . La caractéristique principale des pneus Airmax est leur propension à augmenter la capacité de charge sur l’essieu avant. Cela fait donc moins de dommage sur les routes et pour les transporteurs, moins de coûts d’exploitation, insistent les ingénieurs du groupe.- Regional RHS: Cette gamme de pneus dits «régional» se décline en deux sous familles. Elle répond aux besoins des flottes poids lourds utilisées dans le transport régional. C’est de loin, le segment le plus important du marché professionnel avec 45% du volume des ventes. C’est là que se concentre en effet la bagarre entre industriels de pneumatique. - Duraseal: Ce pneu «incrévable « et adapté aux terrains les plus hostiles qui soient, est le joker et la grande innovation de Good Year. Le groupe parie sur ce concept qui devrait lui permettre de gagner des points de part de marché sur la concurrence. Ce produit cible surtout les activités qui ne peuvent se permettre la moindre interruption de service : les sociétés de collecte des déchets, les opérateurs de transport des matières dangereuses, les véhicules d’urgence, notamment les pompiers, l’armée, etc. Seul handicap, son prix qui est de 25 à 30% plus cher que celui d’un pneu «normal «. Les opérateurs de fret routier,au regard des gains qu’ils peuvent en tirer, - perte de marchandise, retard de livraison en cas d’immobilisation du véhicule pour crevaison- constituent une cible directe de ce type de produit.- LHD: C’est la gamme de pneumatique longue distance de l’équipementier américain, elle aussi déclinée en deux sous familles (marathon et moteur).Abashi SHAMAMBA

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc