×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    La Marocaine-Vie: 14 millions de DH de bénéficeen 1999

    Par L'Economiste | Edition N°:738 Le 03/04/2000 | Partager

    · Recul de 19,46% du résultat technique-vie · La société va lancer deux nouveaux produits de bancassurance La Marocaine-Vie a réalisé un résultat net de plusde 14 millions contre 11,879 millions de DH, soit une progression de 17,8%par rapport à l'exercice précédent. Les résultatstechniques sont en revanche plus mitigés. Ainsi, le résultat technique-vie a atteint 20 millions de DH en 1999contre 24,91 millions de DH un an plus tôt, soit un recul de 19,46%.Cette baisse est attribuée à un accroissement des chargestechniques d'exploitation (41,97 millions de DH contre 37,96 millions en1998). Quant au volume des primes-vie émises, il a atteint 121,93millions de DH contre 111,24 millions en 1998. De leur côté, les résultats techniques non-vie sonttoujours déficitaires, même si une légère améliorationa été enregistrée. «Celle-ci est due au réajustementtarifaire des contrats et aux charges qui se sont ralenties«, a expliquéhier Bachir Badou, directeur général de la compagnie, lorsd'un point de presse. En fait, les primes émises en non-vie sontpassées à 20,1 millions de DH contre 16,39 millions une annéeauparavant. Le chiffre d'affaires hors taxe réalisé par la sociétéa atteint 215 millions de DH au cours de l'exercice 1999 contre 145 millionsen 1998. « La société a réalisé 55% duchiffre d'affaires du secteur en matière d'assurance de personneset détient 14% de parts de marché«, indique M. Badou.A signaler que l'année 1999 a été caractériséepar les différents mouvements de concentration tant au niveau desentreprises d'assurances que de celles de courtage. A cela s'ajoute le développementde la bancassurance. A ce niveau, La Marocaine-Vie est en négociationavec une banque de la place pour la commercialisation de deux nouveaux produits.Le lancement est prévu courant 2000. Autre fait marquant de l'exercice 1999: la baisse des taux et les mauvaisesperformances de la Bourse de Casablanca qui ont eu un impact négatifsur les actifs des sociétés d'assurances. Outre ces événements, le secteur des assurances est en trainde se préparer à la libéralisation qui devrait en principeintervenir dès janvier 2001. Au niveau interne, la société a connu un changement de sontour de table. La part de Swiss Re dans le capital de la sociétéest passée de 5 à 10%. La SNA détient 11%, le groupeBenkirane 25%, le groupe Kettani 26%, et le flottant en bourse est de 28%. Pour l'exercice 2000, la société, qui compte ouvrir de nouveauxpoints de vente, prévoit d'améliorer ses relations avec lescourtiers et les assureurs conseils. Khadija MASMOUDI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc