×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    La Lydec dresse le bilan de deux ans d'activité

    Par L'Economiste | Edition N°:631 Le 04/11/1999 | Partager


    · Le délestage du collecteur ouest sera mis en service en décembre prochain
    · En matière d'électrification, l'objectif est d'alimenter l'ensemble des clients en 220 Volts d'ici 2001


    En septembre 1998, un premier bilan des réalisations de la Lydec avait été dressé. Un an après, le concessionnaire français d'eau et d'électricité de Casablanca récidive en organisant une conférence de presse sur le bilan et les perspectives de l'entreprise, le 2 novembre à Casablanca. Une opération soigneusement préparée par la nouvelle recrue de la Lydec en matière de communication, Mme Bouchra Ghaiti, qui exerçait auparavant la même fonction à la BMCI. L'attention de l'assistance a été focalisée sur les intempéries du 20 octobre dernier. Les pluies enregistrées avaient en effet provoqué de fortes inondations, notamment dans la zone basse (Casa-port, la Corniche...) et au secteur d'El Fida. L'étude réalisée juste après a permis de constater une diminution du nombre de points noirs qui étaient chiffré à 52 en 1996. Les responsables de la Lydec estiment cependant que la situation devra s'améliorer, notamment après l'achèvement du collecteur ouest. Cet ouvrage, qui sera mis en service en décembre prochain, est censé apporter une solution définitive aux inondations que connaît régulièrement le quartier El Fida.
    En attendant, la Lydec compte poursuivre les autres opérations d'assainissement, notamment à travers le maintien des travaux de curage, d'entretien et de prévention. La priorité sera également accordée aux installations d'eau potable. La Lydec a investi jusqu'à maintenant dans ce secteur quelque 150 millions de DH. La dernière opération réalisée dans ce cadre a été la mise en service en août dernier de la nouvelle conduite alimentant la zone de Sidi Bernoussi-Aïn Sebaâ.
    Ce renforcement des infrastructures est également observé en matière d'électrification. La Lydec a entrepris en effet un certain nombre d'actions. Il s'agit notamment de la mise en place du nouveau poste source Sidi Othmane et le renouvellement de 50 km de câbles moyenne tension. Cet effort devra se poursuivre. Le concessionnaire prévoit en effet un nouveau poste source de 225 kV à Dar Bouazza. L'appel d'offres sera lancé début 2000 pour une mise en service prévue en 2001. La Lydec compte également poursuivre ses travaux pour le passage du 110 au 220 Volts. Le programme avance très vite, estiment les responsables de la Lydec. L'objectif est d'alimenter tous les clients en 220 Volts d'ici 2001. A signaler que la Lydec a investi, en matière d'électricité, environ 200 millions de DH.

    Adil BOUKHIMA

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc