×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    La liste du patrimoine mondial déséquilibrée

    Par L'Economiste | Edition N°:653 Le 06/12/1999 | Partager

    · 285 sites des 582 monuments qui figurent sur la liste du patrimoine de l'humanité se trouvent en Europe et aux Etats-Unis

    "Certains pays sont très bien représentés sur la liste du patrimoine de l'humanité, voire surreprésentés, alors que d'autres Etats signataires de la convention de 1972 sur la protection du patrimoine n'ont aucun site sur cette liste", déplore M. Abdelaziz Touri, président du Comité du Patrimoine Mondial. Il a fait cette déclaration en marge de la réunion de la 23ème session du Comité de l'UNESCO qui s'achève ce samedi 4 décembre à Marrakech. M. Touri, qui est directeur du Patrimoine au Ministère des Affaires Culturelles, a ajouté que certains pays ont très peu de sites classés, alors qu'ils appartiennent à des régions très riches en monuments. 285 sites des 582 monuments qui figurent sur la liste du patrimoine de l'humanité se trouvent en Europe et aux Etats-Unis. Il a précisé qu'un groupe de réflexion a été constitué au niveau du Comité pour chercher les mesures adéquates en vue d'un meilleur équilibre de la liste.

    Le Maroc n'a proposé aucun site pour examen à la session de Marrakech "pour la simple raison que nous avons toujours opté pour une politique constructive et responsable, et nous ne voulons pas gêner nos hôtes comme cela a été le cas dans d'autres pays qui ont abrité des réunions du Comité. Nous voulons que nos sites soient traités et inscrits sans qu'il n'y ait pression de quelque nature que ce soit sur les délégués", ajoute M. Touri.
    A noter que le Comité a pris la décision d'inscrire quatre nouveaux sites sur la liste du patrimoine mondial en péril. Il s'agit du parc national d'Iguacu (Brésil), des monts Rwenzori (Ouganda), du parc national de la Salonga (République Démocratique du Congo) et de l'ensemble monumental de Hampi (Inde).

    Hicham RAÏQ (MAP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc