×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

La guerre de la banane est finie

Par L'Economiste | Edition N°:3172 Le 17/12/2009 | Partager

. Un accord historique entre l’UE et les pays producteurs d’Amérique latineL’UE et les pays producteurs d’Amérique latine ont paraphé mardi un accord historique mettant fin à plus de 15 ans de «guerre de la banane», qui pourrait offrir un «ballon d’oxygène» aux négociations sur la libéralisation des échanges.L’accord, paraphé à Genève à l’issue d’un marathon de discussions qui s’étaient intensifiées ces dernières semaines, conclut l’une des «sagas» les plus «sensibles» et «complexes» jamais portées devant l’Organisation mondiale du commerce, a commenté son directeur, Pascal Lamy.Fruit d’un «compromis qui convient à toutes les parties», selon le président de la Commission européenne José Manuel Barroso, il met un terme au conflit qui oppose depuis plusieurs décennies les grands producteurs latino-américains, rejoints par les Etats-Unis, à l’UE. Remontant au Traité de Rome (1957), la «guerre» de la banane s’est intensifiée en 1993 quand Bruxelles a mis en place un régime préférentiel pour les pays ACP (Afrique-Caraïbes-Pacifique). Ce régime douanier, permettant aux ACP d’accéder au marché européen de la banane sans droits de douane, a ouvert la voie à une longue série de plaintes à l’OMC des pays latino-américains qui ont, chaque fois, abouti à une condamnation de Bruxelles.Le nouvel accord prévoit ainsi que l’UE abaisse graduellement ses droits de douane sur les bananes, de 176 euros la tonne actuellement à 114 euros d’ici 2017.Le premier palier de 148 euros doit être appliqué «dès que l’accord sera signé par les parties», selon l’UE. Soit quelques 4 mois après le paraphe effectué mardi dernier, selon la mission de l’Equateur.Quant aux pays ACP, en majorité d’anciennes colonies, l’UE a prévu une enveloppe allant «jusqu’à 200 millions d’euros» pour les aider à «s’ajuster à une concurrence plus sévère de l’Amérique latine». Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc