×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

La fusion d’ArcelorMittal approuvée

Par L'Economiste | Edition N°:2646 Le 07/11/2007 | Partager

. Elle prend effet le 13 novembreLES actionnaires d’ArcelorMittal (ex-Mittal Steel), réunis lundi dernier en assemblée générale extraordinaire au siège du groupe, ont approuvé la fusion avec Arcelor. La résolution a été approuvée à 99,5% des voix, en présence des dirigeants et des administrateurs du groupe. Sous réserve de l’approbation des actionnaires d’Arcelor qui se réunissent à la veille, la fusion doit prendre effet le 13 novembre.Effective sur le plan opérationnel, la fusion, qui passe par une fusion-absorption (reverse take-over) de Mittal Steel par Arcelor, ne l’est pas complètement sur le plan juridique.Au cours d’une première étape, ArcelorMittal, société ad hoc basée au Luxembourg, a avalé début septembre Mittal Steel après un vote de ses actionnaires en ce sens fin août. Dans un deuxième temps, cette société doit être absorbée par Arcelor et l’ensemble rebaptisé ArcelorMittal. C’est ce point que viennent d’approuver les actionnaires d’ArcelorMittal et que doivent ensuite approuver ceux d’Arcelor. Mais certains actionnaires minoritaires d’Arcelor s’estiment lésés par un changement dans la parité d’échange depuis l’offre initiale.Joseph Kinsch, président du conseil d’administration du groupe, a réaffirmé que cette parité de 7 actions Arcelor pour 8 actions ArcelorMittal, contre 7 pour 11 dans l’offre initiale, était «équitable». Bruno de Kerviler, président de l’Association Actionnaires Arcelor a pointé, quant à lui, «la complaisance» et le manque de «rigueur» d’un rapport indépendant du cabinet Mazars approuvant cette parité.Mittal a racheté Arcelor en juin 2006 après 6 mois de bataille féroce. Le rapprochement entre les deux groupes a donné naissance à un véritable géant de l’acier, trois fois plus gros que son principal rival, le japonais Nippon Steel, et employant 320.000 personnes dans le monde.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc