×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

La FAO fête son 60e anniversaire

Par L'Economiste | Edition N°:2133 Le 19/10/2005 | Partager

. Chavez et Mugabe s’attaquent à Bush et Blair La FAO, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, a fêté son 60e anniversaire lundi 17 octobre à Rome avec le président zimbabwéen, Robert Mugabe, attaquant les dirigeants américain George W. Bush et britannique Tony Blair, en présence de nombreuses personnalités.«Devons-nous approuver ces hommes?», s’est exclamé Mugabe, décrivant George Bush et Tony Blair comme «les deux personnes néfastes de notre millénaire qui, à la manière de Hitler et Mussolini, ont formé une alliance impie pour attaquer des pays innocents».Théoriquement banni de tout voyage dans les pays de l’Union européenne, Robert Mugabe a fustigé avec véhémence les Etats-Unis pour leur intervention en Irak et a défendu sa réforme foncière très controversée, qui a conduit depuis 2000 à la saisie de quelque 5.000 exploitations agricoles appartenant à des fermiers blancs pour les redistribuer à des noirs sans-terre.Le président vénézuélien, Hugo Chavez, également présent à la cérémonie à Rome, siège de l’agence spécialisée de l’ONU, a pour part accusé «l’empire nord-américain» d’être la «première menace pour le monde» au cours de la même cérémonie.«Je salue le président zimbabwéen Mugabe pour sa lutte pour la justice», a-t-il aussi déclaré dans un long discours où il a comparé Judas au «premier capitaliste» et Jésus au «premier socialiste».«Le budget de la défense américain, qui s’élève à 500 milliards de dollars, suffirait à financer la FAO pendant 500 ans», a-t-il ajouté, avant d’appeler à l’anéantissement de «l’OMC et du FMI» et à la mise en place d’un «fonds humanitaire international».Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc