×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Economie

La facture pétrolière s’alourdit de 55%

Par L'Economiste | Edition N°:2122 Le 04/10/2005 | Partager

. Hausse de 40% du prix moyen de la tonne importée. Frémissement des achats de biens d’équipement . 27 milliards pour les transferts MRELe commerce extérieur affiche toujours des signes de faiblesse.A fin août 2005, le déficit ressort à 58 milliards de DH et s’aggrave de 27,1% par rapport à la même période en 2004.Les exportations couvrent à peine la moitié des importations (49,8%) contre 56% un an plus tôt. Sur les huit premiers mois de l’année, elles s’établissent à 57,7 milliards de DH pour des exportations de plus de 115 milliards. Les exportations ont ainsi marqué un léger recul de 0,9%. Celui-ci s’explique notamment par une régression des produits finis de consommation de 8,1% à 19,9 milliards de DH. Ce sont les vêtements confectionnés (-9,2%) ainsi que les articles de bonneterie (-16,2%) qui ont enregistré la plus forte baisse. Quant aux chaussures et articles confectionnés en tissu, ils sont au vert. Ils présentent respectivement une hausse de 16,5% et 53,7%. En dépit du recul de leur part dans les exportations globales de 37,2% à fin août 2004 à 34,5% cette année, les produits finis de consommation demeurent en première position des groupes de produits à l’export. La part des biens d’équipement passe, quant à elle, de 6,5 à 8% sur un an. Les statistiques provisoires de l’Office des Changes font état d’une baisse des ventes de fils et câbles pour l’électricité (-25,6%) et de voitures industrielles (-67,9%) entre autres. Les produits alimentaires, également en recul (-3,8%), se maintiennent au troisième rang avec 17,1% à fin août 2005. Les demi-produits font partie des principales exportations à la hausse. Celle-ci est attribuée à l’augmentation des phosphates et dérivés de 16,3% à 10,25 milliards de DH. C’est surtout l’acide phosphorique et l’argent brut qui sont à l’origine de cette avancée. Néanmoins, des produits comme le bois, les cuirs et peaux enregistrent une baisse vertigineuse de 93,2 millions de DH pour les premiers et de 57,5 millions pour les seconds. La part des produits bruts dans le total des exportations s’est améliorée de 2% par rapport à l’année dernière.Quant aux importations, elles augmentent de 11,4% sous l’effet tant aux achats hors pétrole qu’aux approvisionnements en pétrole brut. A fin août, la facture pétrolière s’alourdit de 55,1%. D’où une hausse du prix moyen de la tonne importée de 40,6% à 3.167 DH contre 2.253 en 2004.Ainsi, l’augmentation des achats d’huile brute de pétrole (+5,11 milliards de DH) intervient pour 43,2% dans la hausse globale des importations. Les différents groupes de produits à l’import ont enregistré une évolution contrastée. En effet, on constate un accroissement des produits énergétiques (+43%) et demi-produits (12,2%), notamment contre un recul des produits bruts (-2,9%) et l’or industriel (-6,2%). La part des premiers dans les importations passe de 15,7% en 2004 à 20,1 à fin août 2005. Les produits finis de consommation se positionnent au deuxième rang. En revanche, les produits alimentaires se stabilisent avec 8,5% du total contre 8,7%. Les achats d’orge ont plus que quadruplé. Tandis que d’autres produits, en particulier le blé, ont enregistré une baisse. Quant aux biens d’équipement, ils enregistrent une hausse de 1,3% à 23,8 milliards de DH. En revanche, ils ne représentent plus qu’une part de 20,6% dans les importations contre 22,7% un an auparavant.A fin août 2005, les recettes voyages ont connu une progression de 13,3% à un peu plus de 27,2 milliards de DH. Un résultat imputable tant aux virements bancaires reçus par les opérateurs touristiques qu’aux recettes en devises des billets de banque. Une expansion de près de 36% par rapport à la moyenne des recettes de ces cinq dernières années. Pour le seul mois d’août, les recettes voyages se sont accrues de 15,1%. Une hausse de 6% est enregistrée pour les transferts MRE qui atteignent près de 27 milliards de DH. Cela correspond à une progression moyenne de 21,5% par rapport aux cinq dernières années. Faiçal FAQUIHI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc