×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

La demande du pétrole baisserait en 2006

Par L'Economiste | Edition N°:2180 Le 27/12/2005 | Partager

. Le président du cartel prévoit 2 millions de barils/jour de moinsLa demande mondiale de brut en provenance des pays membres de l’Opep devrait baisser de 2 millions de barils/jour au second trimestre de l’année prochaine, pour s’établir autour de 27,8 millions de barils/jour, a déclaré lundi 26 décembre à Moscou son président, Ahmed al-Fahd al-Sabah.Le président de l’Opep a cependant refusé de préciser si cette baisse saisonnière de la demande de brut s’accompagnerait d’une réduction des quotas de production de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole pour soutenir les prix. Al-Sabah a souligné l’attachement du cartel à s’assurer de la stabilité du marché pétrolier, mais a fait savoir qu’il attendrait la fin janvier pour décider des meilleurs moyens pour y parvenir. Il a ajouté que l’Opep veillera à l’adéquation entre l’offre et la demande, et que le marché ne souffrait pas de pénurie d’offre actuellement. L’Opep, qui fournit près de 40% de la demande mondiale de pétrole, avait prévenu, jeudi 22 décembre, qu’elle n’hésiterait pas à baisser sa production au deuxième trimestre 2006 si la demande et les prix de l’or noir baissaient. Le président de l’Opep rencontrait à Moscou le chef de la diplomatie, Sergueï Lavrov, le ministre de l’Energie, Viktor Khristenko, et le chef de l’Agence fédérale de l’énergie Sergueï Oganessian. La délégation de l’Opep voulait convaincre Moscou, 2e producteur et exportateur mondial de brut, de coordonner sa politique pétrolière avec le cartel afin d’assurer une stabilisation du marché international. La Russie et l’Opep se sont mises d’accord pour des réunions ministérielles annuelles afin de renforcer leur coordination en matière de politique pétrolière, a annoncé Moscou à l’issue d’une rencontre entre les responsables des deux parties. “Nous avons décidé d’organiser des réunions ministérielles annuelles ainsi que des échanges techniques, des séminaires et des recherches communes”, a relevé un communiqué publié à l’issue de la rencontre.Moscou et l’Opep ont intérêt à coopérer en matière de politique énergétique et pour ce qui concerne les investissements dans l’exploration, la production et le retraitement du pétrole, a ajouté le communiqué. Sur le New York Mercantile Exchange, le baril de “light sweet crude” pour livraison en février a clôturé à 58,43 dollars, vendredi 23 décembre.Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc