×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Tribune

    La crédibilité, clé du management

    Par L'Economiste | Edition N°:166 Le 09/02/1995 | Partager

    Par Mohamed EL OUAHDOUDI*

    Avis aux amateurs de nouveautés managériales en tous genre : l'abus de conseil en management peut se révéler - au mieux - inopérant! En effet, le management ne se réduit pas à des outils et à des modes. On peut même affirmer sans risque d'erreur que l'outil ne fait pas le manager! Qui croit " manager" les autres en s'équipant de techniques " d'influence organisée" finit par les subir.

    Ainsi, l'essentiel n'est certainement pas dans ces vocables : "total quality management", reengineering ou BPR, benchmarking, projets d'entreprises, etc.

    Ces techniques ne produisent leur effet que sous l'impulsion d'un management crédible.

    Mais qui sont donc les "clients" du management? Ne nous y trompons pas, le management n'est pas la chasse gardée de la direction de l'entreprise. Nous somme tous concernés.

    Direction, encadrement, employés, ouvriers, usager, fournisseurs...

    Nous rencontrons tous les jours des "problèmes de management". Chacun y va de son diagnostic. On dénonce le manque de motivation, l'absence de qualification et parfois même le caractère des personnes ou leurs milieux d'origine! Et encore avons-nous échappé à des explications de type héréditaire!

    A y regarder de près, ces moments difficiles sont souvent résultat des promesses non tenues et du décalage entre le "dire" et le "faire". Les discours ne sont pas suivi par des actes. Ces incohérences sont perçues par le plus analphabète des collaborateurs. Elles sont entendues par le client devant le guichet, ou au bout du fil.

    Et pourtant cette situation n'est pas une fatalité. Nous savons être crédibles avec nos clients : imagine-t-on une banque qui ne soit pas crédibles? Et quel est le fournisseur qui prétendrait fidéliser sa clientèle sans être crédibles? Le rôle d'un manager devrait commencer par là : rechercher et maintenir la crédibilité dans l'entreprise, et au-delà.

    Ce savoir-faire à l'extérieur de nos entreprises, cette crédibilité cultivée avec les clients au jour le jour, ne pourrions-nous pas les reproduire à l'intérieur? Et dans notre vie sociale? Nos collaborateurs sont nos premiers clients et nos premiers fournisseurs. Comment devenir crédible et le rester? La crédibilité s'apprend et se perfectionne.

    Et pour commencer : mieux vaut être avare de ses promesses que de passer son temps à fuir ou à masquer les échéances.

    Le management par la crédibilité lutte contre les tentations faciles de discours et de promesses inconsidérées. Chacun de nous n'est pas prêt d'oublier les promesses qu'il a reçues. Les autres aussi se rappellent longtemps nos promesses... Notre meilleur outil de management es dans la crédibilité : faire ce que l'on dit, de façon permanente et le faire savoir. Accorder nos discours à nos pratiques.

    Mais il n s'agit pas d'être crédible pour soi-même seulement. Pour les managers, la crédibilité est bien plus qu'un ligne de conduite personnelle. Elle est condition de la réussite des projets communs. Il ne suffit pas que le manager fasse ce qu'il dit, encore faut-il que toute son équipe agisse de même.

    A ce stade, l'obtention de la crédibilité de l'équipe n'est pas affaire d'obligation ou de contrainte.

    La vision claire et la valorisation des ressources humaines en sont les conditions.

    * Directeur de MRH (Management des Ressources Humaines) en France.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc