×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    La concentration des embouteilleurs de Coca-Cola va-t-elle se poursuivre?

    Par L'Economiste | Edition N°:593 Le 13/09/1999 | Partager

    · Coca-cola dément avoir engagé toute opération de rachat d'embouteilleurs hormis celles annoncées
    deux mois auparavant

    · La porte reste ouverte cependant à d'éventuelles offres


    Deux mois après le rachat par Coca-cola de ses deux embouteilleurs de Fès et Marrakech, des rumeurs persistantes font état d'une éventuelle reprise de ceux de Tanger et Agadir. Contactée par L'Economiste, Coca-Cola Export Corporation dément tout engagement du géant d'Atlanta dans une opération d'achat d'embouteilleurs au Maroc. "Les deux premières opérations menées par Coca-Cola faisaient suite à une offre émanant de l'embouteilleur lui-même", explique M. Khalil Nouara, responsable des Relations Publiques de Coca-Cola Export Corporation. "Aucune offre de ce type venant des autres embouteilleurs n'a pour l'heure été formulée, mais, poursuit le responsable de Coca-Cola, nous restons en stand-by pour étudier toutes les propositions". Coca-Cola laisse ainsi la porte ouverte à la possibilité de rachat des embouteilleurs, assez conforme à sa politique d'expansion mondiale à long terme. Celle-ci consiste à investir dans certaines unités d'embouteillage pour maximiser "la capacité et l'efficacité en termes de production, de distribution et de système marketing".

    Une stratégie clairement affirmée par M. Ahmed Fouad Radi, directeur général de The Coca-Cola Export Corporation qui avait indiqué que "la compagnie est en faveur de tout rassemblement des embouteilleurs, ce qui permet de rationaliser la production, la distribution et la gestion(1)".
    Actuellement, l'aire de Coca-Cola au Maroc est répartie en sept concessions ou territoires. Le plus grand groupe, la Société des Brasseries du Maroc, le seul coté en bourse, assure 40% du volume total avec deux concessions, une à Casablanca et l'autre à Salé. Le Nord, avec 22% du volume, est couvert par la société Atlas Bottling Company avec deux usines à Tanger et à Oujda, tandis que la société Boissons Gazeuses du Souss (unité à Agadir) qui couvre le Sud détient une part de 10%. C'est ces dernières plus particulièrement qui seraient dans la ligne de mire du géant mondial du Soft-Drink pour s'ajouter aux deux embouteilleurs détenus à 90% par le groupe, la Compagnie des Boissons Gazeuses du Sud à Marrakech et de la Compagnie des Boissons Gazeuses du Nord à Fès. L'acquisition a été réalisée par The Coca-Cola Holding Mena, filiale de la firme américaine spécialisée dans l'embouteillage. La supervision et la coordination des activités des concessionnaires sont assurées depuis le Maroc par The Coca-Cola Export Corporation installée à Casablanca.

    Ghassan KHABER

    (1) Cf L'Economiste du 29 juillet 1999.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc