×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Tribune

La complémentarité des auditeurs interne/externes

Par L'Economiste | Edition N°:177 Le 27/04/1995 | Partager

Nouredine Jawdi

L'objectif de cet article n'est pas de dresser un tableau comparatif entre l'auditeur externe et l'auditeur interne, mais de démontrer les synergies qui existent entre les travaux de ces deux auditeurs. La collaboration entre l'auditeur externe et l'auditeur interne a un double objectif. D'abord elle augmente le degré d'efficacité des travaux des deux auditeurs (sous certaines conditions de professionnalisme et de déontologie), ensuite elle peut générer des économies de coûts significatifs pour la direction générale, comme si l'auditeur externe sous-traite une partie de son travail auprès de l'auditeur interne.


"L'expression d'une opinion sur les comptes, domaine réservé par la loi à l'expert comptable, implique souvent, pour des raisons évidentes de coût et d'efficacité, une collaboration étroite entre auditeurs externes et auditeurs internes". Voici comment M. Abderrahmane Saaïdi, ministre de la Privatisation, délégué auprès du Premier ministre chargé des Entreprises de l'Etat, voit la complémentarité entre audit interne et audit externe lors de sa préface de l'ouvrage "Audit interne outil de compétitivité" de L. Colling & S.E. Benjelloun.
Les développements qui suivent vont essayer de répondre à cette interrogation et aussi de sensibiliser la direction sur l'intérêt de l'audit interne. Nous souhaiterions que les auditeurs externes donnent leurs points de vue sur la question.
Bien que les objectifs primordiaux de l'auditeur interne soient différents de ceux de l'auditeur externe, il y a des similitudes considérables entre la méthodologie et les démarches des deux auditeurs (planification de la mission, ordre de mission, documentation et tenue des dossiers de travail, utilisation des questionnaires d'audit, les flow-chart, l'appréciation du contrôle interne, le contrôle des comptes, le rapport et les recommandations). Cette convergence dans l'approche est bien évidemment due à la parfaite similitude dans la formation des deux auditeurs, et à leur adhésion à un même code déontologique et d'éthique.

Ainsi, une grande partie des travaux de l'auditeur interne peut être utile à l'auditeur externe. A notre avis, les grandes entreprises qui disposent de service d'audit interne doivent demander aux auditeurs externes de s'appuyer sur les travaux de ceux-ci, ne serait-ce que pour limiter le budget de l'auditeur externe.
Cependant, le problème crucial réside dans ce que la fonction d'audit interne est partie intégrante de l'entité et que quels que soient son caractère autonome et objectif, elle ne peut satisfaire au principe fondamental d'indépendance qui est essentiel lorsque l'auditeur externe exprime son opinion sur l'information financière.
Pour tenir compte de cette problématique, les procédures que les auditeurs externes doivent mettre en oeuvre pour apprécier les travaux des auditeurs internes sont les suivants:

1- Evaluation générale de la fonction d'audit interne:
Les principaux critères d'une telle évaluation sont les suivants:
· Le statut de l'auditeur interne dans l'organisation et l'appui qui lui est donné par la direction sont des éléments déterminants de l'étendue et de la valeur des services que la direction obtiendra de la fonction d'audit interne.
· L'étendue de la fonction: L'auditeur externe doit s'assurer que le champ d'intervention de l'auditeur interne n'est pas limité, qu'il peut consulter, vérifier et contrôler toutes les informations au sein de l'entreprise, et qu'il n'y a pas de secret pour lui dans l'organisation.
· Compétence technique: Une interview avec l'auditeur interne peut révéler rapidement ses connaissances et aptitudes techniques pour l'auditeur externe.
· Conscience et intégrité professionnelle: De la même manière pour l'auditeur externe, l'auditeur interne doit être intègre, honnête et sincère dans l'exécution de sa mission. Il doit être juste et ne pas laisser des préjugés ou partis-pris entraver son objectivité. Il doit observer un comportement impartial lorsqu'il établit un rapport sur les comptes qu'il examine. Ce point nous semble plus difficile à vérifier par l'auditeur externe.

2- Calendrier des contacts et de la coordination:
Pour une bonne complémentarité des deux auditeurs et un renforcement de l'image fidèle des comptes, deux points sont à souligner:
- L'auditeur externe doit avoir connaissance du programme annuel de l'auditeur interne, de son échelonnement dans le temps, de l'étendue des contrôles prévus et des moyens mis en place pour les effectuer.
- Le contact entre auditeurs interne et externe doit être permanent tout au long de l'année: aussi l'auditeur libre externe doit-il avoir communication ou au moins un accès libre aux rapports de l'auditeur interne et les deux auditeurs doivent échanger régulièrement et sans délais les informations significatives dont ils ont pu avoir connaissance.
A notre avis l'auditeur interne est le meilleur interlocuteur de l'auditeur externe, beaucoup plus que son collègue le directeur financier, puisqu'ils parlent le même langage et ont le même type de responsabilité.

3- Evaluation des travaux de l'audit interne
L'auditeur externe, en examinant les dossiers de travail de l'auditeur interne doit analyser ses feuilles de travail et doit s'assurer que:
- l'étendue de travaux et les programmes d'audit correspondants sont conformes à ses objectifs;
- les travaux ont été correctement planifiés et ceux des collaborateurs ont été convenablement supervisés, revus et documentés;
- les éléments probants suffisants et appropriés ont été collectés et justifient raisonnablement les conclusions dégagées;
- les conclusions dégagées sont cohérentes avec la situation et les rapports établis reflètent bien le résultat des travaux effectués;
- tous les points inhabituels ou anormaux mis en évidence par les travaux de l'auditeur interne ont été correctement résolus.

4- L'auditeur externe doit documenter ses conclusions suite à son examen des travaux de l'auditeur interne. Ceci signifie que, comme dans le cas des relations avec un autre auditeur indépendant, l'auditeur externe doit disposer dans son dossier d'une documentation suffisante pour prouver que les points ci-dessus ont été réalisés.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc