×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

La Commission d'enquête sur le CIH affûte ses armes

Par L'Economiste | Edition N°:800 Le 30/06/2000 | Partager

. Bien que l'initiative de sa création émane des partis de la majorité, la Commission comprendra des membres de tous les groupes parlementaires. Elle sera présidée par un député de l'USFPLes groupes parlementaires ont donné la liste des membres de la Commission d'enquête qui se pencheront sur le dossier CIH. Ils attendent la correspondance du président de la Chambre des Représentants les invitant à organiser une réunion pour élire le président de la Commission, ses adjoints, le secrétaire et le rapporteur.La Commission est composée de 23 membres. Chaque parti désigne un effectif, en fonction du poids politique au sein de la Chambre. L'USFP et le RNI ont chacun aligné quatre députés, l'UC trois… Pour ce dossier, le FFD a tenu à choisir un député disposant de connaissances en économie et en gestion et sachant donc lire un bilan bancaire, précise M. Abdeslam Seddiki, chef de groupe. Le MDS de Mahmoud Archane ne fera pas partie de cette Commission puisqu'il n'a plus de groupe parlementaire. Plusieurs députés de ses troupes lui ont faussé compagnie pour aller rejoindre le MNP de M. Mahjoubi Aherdane. L'OADP comme le PND n'a pas droit de cité. Motif: Tous deux ne disposent pas non plus de groupe parlementaire.Un retard sur le délai réglementaire est pris. Une source parlementaire affirme que des groupes ne se sont pas empressés de donner leur liste pour la formation de la commission d'enquête. Ils ne sont pas intéressés par ce qu'elle peut dévoiler au grand jour. Des députés risquent d'être éclaboussés par ce que recèle le dossier CIH. Une autre source invoque la question de la présidence de la commission pour expliquer le retard. M. Ahmed Osman devait initialement présider aux destinées de cette Commission. L'USFP n'a pas apprécié ce scénario. Normal, l'enquête aura une plus-value politique certaine dans l'opinion. La moralisation de la vie publique est en effet un concept en vogue. Il faut donc calculer qui raflera la mise. C'est donc chose acquise: c'est un membre du groupe parlementaire de l'USFP qui pilotera cette commission. Le Premier ministre a lui aussi fait preuve de peu d'empressement sur ce dossier. Le délai de 15 jours réglementaire a été largement dépassé sans que M. Abderrahman Youssoufi ne daigne répondre à la demande de M. Abdelouahad Radi, président de la Chambre des Représentants.Rappelons que l'initiative de constituer une commission d'enquête était motivée par plusieurs considérations. Des députés voulaient prendre connaissance de la nature et l'ampleur des problèmes financiers du CIH, déterminer la responsabilité de chacun y compris la gestion précédente et savoir quelles sont les dispositions prises pour récupérer les créances en souffrance. La Commission veut également savoir comment sera dépensé l'argent public et dans quelles mesures le plan de redressement sortira l'établissement de la zone de turbulence.


Les 23 membres de la Commission

La commission d'enquête sur le CIH comporte 23 membres. Quatre sont de l'USFP. Il s'agit de MM. Driss Lachgar, Ahmed Rih, Mohamed Bekkali et Mustapha Ibahimi. Le RNI a autant: MM Haj Naânaii, Abdelouahad Chadali, Al Ayachi Khaya et Hassan Amahzoun. Quant à l'Istiqlal, il en dispose de trois : MM. Khalil Boucetta, Ahmed Bennis et Tayeb Fechtal. Le MNP sera représenté par MM. Sidi Mohamed Izig, Bouazza Lamrahi et Housseine Afraoui et le MP avec MM. Saâd Amaskane, Najib Ouazzani et Saâoudi Zamrag. L'UC a avancé MM. Abdeaziz Messioui, Ahmed Oulbaz et Ali Rahimi. Le PPS a aligné M. Cheikh Bounouar et le FFD M. Abdelbaki Harissi. Quant au Parti du Développement et de la Justice, il a désigné M. Hosseine Kerroumi.M. C

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc