×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie

    La CNSS dame de nouveau le pion aux assureurs

    Par L'Economiste | Edition N°:591 Le 09/09/1999 | Partager

    · Dans l'ensemble, les entreprises sont satisfaites des services rendus par la Caisse

    · Du travail reste à faire en matière d'information des affiliés


    Les entreprises semblent, bon an mal an, satisfaites des services de la CNSS malgré leur méconnaissance de l'éventail des prestations qu'elle leur propose. C'est là l'un des principaux constats qui se dégagent du sondage. Il s'inscrit en porte-à-faux avec les critiques qu'ont manifestées, au cours de ces derniers mois, patronat, par le biais de la CGEM, et assureurs à l'égard de la Caisse. L'argument est de taille pour M. Rafiq Haddaoui et son équipe, d'autant que la rentrée sociale s'annonce chaude et les chantiers nombreux, à commencer par le très attendu projet d'assurance-maladie obligatoire (AMO).
    Mais voilà, tout n'est pas parfait à la CNSS. Le sondage le confirme aussi. La Caisse a du pain sur la planche en matière de qualité de l'information.

    Les résultats de l'enquête laissent apparaître que près de 4 entreprise sur 10 ne sont pas satisfaites de la qualité de l'information. Les affiliés semblent également déçus par l'accueil que leur réservent les agents de la Caisse. Près de 4 entreprises sur 10 qualifient "la disponibilité et l'écoute" des agents de la CNSS de passables, alors que près de 2 affiliés sur 10 estiment qu'elles sont mauvaises.
    Toujours concernant la qualité de l'information, les modifications relatives aux entreprises accusent de longs retards avant d'être répercutées sur les registres de la Caisse. Il s'agit notamment de celles portant sur les bordereaux de déclaration de salaires (BDS), du changement d'adresse, du nom et de la raison sociale. A ce niveau, seules 4 entreprises sur 10 ont constaté que les changements qu'ils ont signalés ont réellement été portés sur les registres de la Caisse. En revanche, plus de 35% des affiliés indiquent le contraire.

    Par ailleurs, si la majorité des entreprises savent qu'elles peuvent contester les missions de vérification effectuées par la CNSS, elles semblent par contre sceptiques sur la portée de leur recours à l'encontre de ces missions. D'après l'enquête, près de 8 entreprises sur 10 ont reçu la visite d'un agent de la Caisse. Le sondage ne pouvait pas ne pas porter sur le volet prestations sanitaires. Ainsi, 6 affiliés sur 10 savent que la CNSS dispose d'un réseau de polycliniques. En revanche, 7 entreprises sur 10 ignorent l'abattement (décidé en 1996) dont pourrait bénéficier les immatriculés à la Caisse qui ne disposent pas d'une assurance-maladie. Sur le même registre, 7 affiliés sur 10 méconnaissent la possibilité de conclure une convention de tiers payant.

    Khadija MASMOUDI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc