×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

La Chine restructure son secteur textile

Par L'Economiste | Edition N°:2302 Le 21/06/2006 | Partager

. Objectif: Se tourner vers des produits à plus haute valeur ajoutéeLA Chine souhaite restructurer son secteur textile, qui s’est imposé dans le monde entier avec ses produits bon marché, pour le tourner vers des produits à plus haute valeur ajoutée, selon une circulaire gouvernementale citée mardi 20 juin par l’agence officielle Chine Nouvelle. Actuellement, les entreprises du secteur ne consacrent que 0,3% de leurs revenus aux activités de recherche et développement, et importent la plupart de leurs équipements sophistiqués, constate le texte publié par le principal organe de planification économique, la Commission nationale pour le développement et la réforme (CNRD), et neuf autres départements du gouvernement chinois. Les organismes gouvernementaux appellent également à une délocalisation des activités à l’intérieur même de la Chine. Ils recommandent aux entreprises situées dans les régions côtières les plus développées de se développer sur les produits à plus haute valeur ajoutée, en se concentrant sur les marques, le marketing et la R&D, tout en laissant aux régions les plus pauvres du Centre et de l’Ouest la partie nécessitant le plus de main-d’oeuvre. Selon la circulaire, le gouvernement apportera son soutien financier aux grandes entreprises, qui utiliseront des équipements et des technologies avancées et devront créer des marques internationales. Le texte appelle également à l’utilisation de matières premières alternatives comme le lin ou le bambou pour pallier la pénurie de coton et de fibres synthétiques, ainsi qu’à développer une production moins consommatrice d’eau et d’énergie. Selon la circulaire, en 2010, la consommation d’eau par tonne de fibre produite devra être réduite de 20%, tout comme la quantité de fibre utilisée pour chaque dollar de matériel, indique Chine Nouvelle. Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc