×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Courrier des Lecteurs

    La CDG rachète le portefeuille controversé des FAR

    Par L'Economiste | Edition N°:424 Le 18/01/1999 | Partager

    La CDG n'a pas lésiné sur les moyens. Elle vient de se payer le portefeuille de la Direction Générale des Oeuvres Sociales des FAR à plus de 436 millions de DH, uniquement pour les valeurs cotées. La transaction a également concerné des participations dans des sociétés non cotées.


    Désormais, c'est la CDG qui hérite de la totalité du portefeuille d'actions de la Direction Générale des Oeuvres Sociales (DGSS) des FAR dont la constitution a été très controversée.
    En effet, depuis le 30 décembre dernier, le marché de blocs a été le théâtre de plusieurs opérations successives de transfert entre les deux parties. Le processus de transfert a été bouclé durant la séance du 6 janvier avec l'échange du paquet d'actions Fertima. Les transactions ont donc été réalisées progressivement de manière à ne pas bousculer le marché. A préciser à ce niveau qu'il s'agit bel et bien d'une vente de l'ensemble des paquets au profit de la CDG et non de portage.
    En outre, la DGSS aurait réalisé des plus-values conséquentes si l'on se réfère au comportement du cours des valeurs cotées présentes dans le portefeuille à la veille de la conclusion des transactions. Dans le détail, c'est l'opération BNDE qui a ouvert le bal avec 1.635.913 titres échangés (13,6%) à 197 DH, soit une surcote de 5 DH par rapport au marché central. A noter que le 28 décembre, elle cotait à 184 DH.

    Au terme de cette première transaction, la CDG détient aujourd'hui 25,8% du capital de la banque privatisable. Une présence qui commence à compter dans le tour de table au moment où l'institution est encore à la recherche de repreneurs privés. La BNDE a fait l'objet d'un appel d'offres infructueux l'été dernier. Des contacts seraient "toujours en cours" avec des investisseurs. Auprès de la CDG, il est toutefois indiqué que sa stratégie à venir dépendra de la décision de l'Etat. En clair, la Caisse est prête à se désengager, si les futurs administrateurs posent comme condition préalable, le retrait de l'institution étatique.
    En fait, l'essentiel du portefeuille de la DGSS aura changé de main durant la dernière séance de l'année. Le plus gros paquet a porté sur 101.714 actions Financière Diwan au prix de 330 DH (+25 DH). Il a été suivi par Maghrébail avec 12.966 titres à 470 DH. Là aussi, le cours a connu sur le marché central une ascension notable quelques jours auparavant. De 450 DH le 28 décembre, il a clôturé à 458 le lendemain pour atteindre 460 DH le 30 décembre et 486 DH le jour de la transaction.

    Toujours durant la séance du 31, le marché de blocs a enregistré l'échange de 10.700 actions BMCE à 675 DH (-15 DH). Pour cette transaction, l'évolution du cours a en revanche connu un parcours inverse. A la mi-décembre, l'action BMCE avait atteint un pic de 700 DH sous l'effet des anticipations de la reprise d'Al Wataniya par le groupe Benjelloun. A partir du 22 décembre et jusqu'au transfert effectif du paquet, elle s'est stabilisée autour de 688/689 DH.
    La Samir était également de la partie avec une cession de 4.350 actions à 375 DH (+8 DH). Enfin, Papelera de Tetuan a fait l'objet d'un échange de 1.425 titres à 370 DH (+32 DH). Le cours avait stagné à 340 DH entre les 28 et 30 décembre avant de fléchir de 2 DH le jour de la transaction.
    Enfin, le transfert a également concerné des participations de la DGSS dans des sociétés non cotées telles que Cellulose du Maroc.

    Hanaâ FOULANI & Mouna KABLY

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc