×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    La carte Daewoo reste chez Auto Nejma

    Par L'Economiste | Edition N°:591 Le 09/09/1999 | Partager

    · Le constructeur coréen reconduit pour deux ans le contrat de représentation qui le lie à Auto Nejma

    · L'accord prévoit des adaptations en cas d'implantation industrielle au Maroc, une option cependant peu probable


    Auto Nejma peut souffler. La carte du constructeur coréen Daewoo ne lui sera pas retirée, bien au contraire. Daewoo Corporation vient de reconduire son contrat de représentation générale sous la même forme pour une durée de deux ans, avec une option de reconduction tacite. La lettre de confirmation, adressée au distrubuteur marocain en début de semaine, met fin ainsi aux supputations, nombreuses surtout dans la sphère financière, qui donnaient Auto Nejma pour perdante de la carte Daewoo au profit de Saïda Star Auto.
    En fait, l'origine de la rumeur est imputable aux difficultés internationales du groupe Daewoo.
    Le Chaëbol coréen, en proie à de graves difficultés financières, s'est trouvé dans l'obligation de céder ses filiales les plus rentables pour se remettre à flot. Les filiales financières, les plus rentables, y sont passées, ainsi que l'électronique grand public.
    Concernant l'automobile, un rapprochement avait été entamé avec le groupe américain General Motors pour une éventuelle reprise de la branche. Comme celui-ci est représenté au Maroc par Saïda Star Auto, il était dans l'ordre des choses, pour des analystes, que la carte Daewoo change de main. Surtout que l'accord de représentation conclu entre Auto Nejma et Daewoo arrivait à échéance au cours de la même période. Il n'en a rien été.

    La confirmation de la reconduction de l'accord met fin donc à l'incertitude qui planait sur l'avenir de la carte. Dans la foulée, la lettre envoyée à Auto-Nejma prévoit aussi un accord des deux parties concernant les adaptations à apporter au contrat en cas d'implantation au Maroc d'une unité industrielle d'assemblage de véhicules et ce, "selon le principe explicitement mentionné du respect des intérêts mutuels", prévoit le contrat. Mais pour l'heure, cette option devient de plus en plus improbable du fait des difficultés matérielles du groupe coréen à pouvoir mobiliser l'enveloppe d'investissement nécéssaire.
    Pour Auto Nejma en revanche, le baromètre est au beau fixe. L'entreprise, cotée en bourse au début de l'année, a vu son cours reprendre des couleurs ces dernières semaines après une relative atonie deux mois auparavant. Introduite à 178 DH, l'action Auto Nejma traitait au 6 septembre 1999 à 243,2 DH.
    De plus, le concessionnaire a décroché la carte utilitaire et poids lourd de Mercedes-Benz et est en cours de négociations pour reprendre la carte Chrysler.

    Ghassan KHABER

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc