×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Affaires

    La BP s’offre un morceau de la Marocaine-Vie

    Par L'Economiste | Edition N°:2659 Le 26/11/2007 | Partager

    . La banque prend son ticket dans l’assurance. Prix de la transaction jugé équilibré par l’assureur«Développer un modèle pertinent et efficace dans le domaine de l’assurance-vie et de la prévoyance au Maroc». C’est l’objectif visé, à travers la signature du « partenariat stratégique » par le groupe Banques Populaires et le groupe Société Générale. Le plus large réseau bancaire du Royaume distribuera désormais, à côté des produits de la CNIA (distribués depuis 1987), une nouvelle gamme de produits de La Marocaine-Vie. Comme nous l’avions annoncé dans notre édition du jeudi 22 novembre, la Banque Populaire a pris le contrôle de 43,54% du capital de la Marocaine-Vie. En effet, le premier groupe bancaire marocain a acquis la moitié des actions de l’assureur détenues aujourd’hui par le groupe Société Générale via Sogecap et la Société Générale Marocaine des Banques. «Ce partenariat permettra à notre compagnie de disposer d’un large réseau de distribution et d’offrir une nouvelle gamme de produits adaptés aux attentes des clients de notre nouveau partenaire», précise Taoufik Benjelloun, directeur général adjoint de La Marocaine-Vie. . Intention des majoritairesLe réseau du groupe Banques Populaires commercialisera de manière exclusive les produits d’assurance de personnes de la Marocaine-Vie. «Ces produits seront spécifiquement conçus par la Compagnie en étroite concertation avec la BCP pour couvrir les besoins de l’ensemble de la clientèle des réseaux de la banque».Sur les contrats en cours, Rachid Agoumi, directeur du pôle marketing et communication à la BP, a de son côté affirmé: «Nous sommes liés avec un certain nombre de compagnies d’assurances par des contrats, en particulier avec la CNIA, et nous comptons en respecter les termes jusqu’à leur échéance».Sur le plan de la croissance du chiffre d’affaires que permettra cette alliance pour l’assureur, aucun élément n’a été communiqué. Mais la taille des deux réseaux, le nombre de clients ainsi que la part de marché des deux banques nous donnent déjà une idée sur le potentiel de développement attendu.Quant au prix de la transaction (93,6 millions de DH), Taoufik Benjelloun estime que c’est « un prix équilibré ». Par ailleurs, les deux groupe se sont mis d’accord également sur la mise en place d’un mode de gouvernance paritaire et équilibré. C’est pour cette raison que les statuts de l’assureur seront bientôt modifiés en faveur d’une forme bicéphale : conseil de surveillance et un directoire. Parallèlement à ce nouvel accord, le partenariat commercial mis en œuvre depuis 2001 entre la SGMB et la Marocaine-Vie sera maintenu aux mêmes conditions que celles du partenariat mis en place entre l’assureur et le groupe Banques Populaires.Les actionnaires majoritaires n’ont pas l’intention d’en rester là. A l’issue de cette opération, ils lanceront une Offre publique d’achat (OPA) sur les actionnaires minoritaires (12,93% du capital) sur la base d’un prix se situant dans la fourchette de la cotation avant publication de cette annonce, soit aux alentours de 300 DH, sous réserve de la validation de ce prix par le CDVM. Saïd MABROUK

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc